En train de lire
En prison, Ouyahia, Benyounes et Ould Abbès forment l’alliance pénitentiaire

En prison, Ouyahia, Benyounes et Ould Abbès forment l’alliance pénitentiaire

La rédaction
alliance pénitentiaire

Après l’arrivée de Djamel Ould Abbès hier, l’alliance présidentielle est enfin au complet, ou presque. Il manque jute Amar Ghoul, pour que tout l’échiquier de la politique algérienne se réunisse à El Harrach. Or, incarcérés à la prison d’état, les ex-chefs des grands partis algériens ne cèdent pas. Ils réitèrent leur volonté d’aller au bout de leurs idées, et se disent prêts à servir leur pays depuis leurs cellules. Ce matin, il annoncent la formation de l’alliance pénitentiaire.

alliance pénitentiaire
L’alliance pénitentiaire. De gauche à droite : Un salaud, un deuxième salaud, puis un troisième et enfin un quatrième.
« Nous sommes comme Mandela, notre idole»

Selon les gardiens, les 3 hommes politiques se sont réunis après la soupe froide de midi. Un seul mot d’ordre : pas de recul. Ils se disent déterminés à poursuivre leur engagement auprès des Algériens en continuant à piller leur argent. « Nous marquons l’histoire. Nous sommes les nouveaux Nelson Mandela, certes on n’a pas les mêmes idées, mais comme lui, nous sommes en prison pour avoir défendu notre une cause : la corruption. On ne cédera pas, même en étant en prison, on poursuivra nos affaires, nos délires et nos complots, seule mort pourrait nous en empêcher » déclare Ahmed Ouyahia.

« Et puis, les patrons sont là »

Les chefs d’Al Issaba étayent leur thèse en évoquant la facilité d’approcher le patronat pour accomplir leur mission. En effet, Rebrab, Haddad, Kouninef, Tahkout etc….tous les patrons algériens sont en prison. Les réunions patronnant-politiques s’organisent dans la cour carcérale. « Aujourd’hui, quand vous voulez approcher un chef d’entreprise pour une affaire de corruption, une seule astuce, brandissez un drapeau Amazigh et vous voilà en taule, vous le rencontrerez le soir même. Un seul bémol, il n’y a pas de whisky. Bref, nous sommes une une mafia, et plusieurs chefs mafieux ont pu diriger leurs affaires depuis la prison » explique Benyounes.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut