Les narcotrafiquants voient rouge. Après l’arrestation d’El Chapo, d’El Diablo, vient le tour d’El Hamlo. L’incarcération du général El Hamel est un nouveau coup dur pour les cartels colombiens, après la cure de sevrage de Youcef Bellaili. Avec l’arrestation d’El Hamel, le marché Algérien semble leur avoir définitivement tourné la narine.

Le cartel de Sinaloa est vite monté au créneau. Il exige la libération immédiate de leur chef dans la région MENA, “un narcotrafiquant honnête et sans histoires qui a beaucoup œuvré dans le développement du rail blanc en Algérie” estime Nemesio Oseguera-Cervantes, dit El Mencho. Le baron mexicain accuse le chef d’état-major de ne pas faire le distinguo entre “le fil blanc du fil noir”. “Le fil noir il faut le combattre, le fil blanc il faut le sniffer” conseille-t-il à l’adresse de Gaïd Salah en faisant observer que le général El Hamel n’aurait aucun mal à montrer patte blanche à la justice.

Les cartels mexicains et colombiens craignent que leur part de marché ne se réduisent au profit des drogues plus conventionnelles, tolérées, voire même encouragées, comme la chemma ou le cachir. Même s’il est exclu que leur marchandise soit totalement viré du territoire national tant que Fella Ababsa reste en Algérie.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Les membres de l’académie française signent une pétition pour la libération de Haddad

Cela fait maintenant plus d’un mois que l’influent homme d’affaires Ali Haddad…