En train de lire
L'ENTV : Bouregaa est mécanicien et n'est que la roue de secours du vrai Bouregaa mort en 1956

L'ENTV : Bouregaa est mécanicien et n'est que la roue de secours du vrai Bouregaa mort en 1956

La rédaction
lakhdar-bouregaa

La télévision publique ment. Et cela, si grossièrement qu’on dirait c’est Ould Abbès qui parle. Dernier mensonge en date : Lakhdar Bouregaa serait un usurpateur qui répondrait en vérité au nom de Ahmed, et serait le cousin du vrai Lakhdar Bouregaa, mort en martyr pendant la guerre de libération. Vil mensonge. Mais le mensonge à l’ENTV, c’est comme Gaïd Salah, même si c’est gros ça passe quand même au JT. « Ahmed Bouregaa, mécanicien de son état, est le cousin de Si Lakhdar Bouregaa, preux et valeureux combattant mort au champ d’honneur en 1956 en compagnie de Djamel Ould Abbès lors d’une bataille acharnée contre une division blindée de l’armée française » affirme le présentateur du JT (journal téléguidé) Karim Boussalem.

lakhdar-bouregaa
A droite, Ahmed Bouregaa, le mécano qui réparait des mobylette à Berrouaghia. A gauche Lakhdar Bouregaa, commandant de la wilaya IV historique, mort en martyr en 1956.

Le vrai Bouregaa aurait désigné son cousin, le Bouregaa que nous connaissons aujourd’hui, comme sa roue de secours attitrée pour poursuivre son combat contre la France si jamais il venait à crever, selon Kiki. Une roue de secours, c’est fait pour ça. En gros, Bouregaa c’était le Nekkaz de la guerre de libération. Mais Ahmed, après la mort de son cousin, a continué à mener sa médiocre vie de mécano sans gloire dans son garage à Berrouaghia, rapporte l’ENTV. Après l’indépendance, il s’est fait longtemps passé pour un grand moudjahid jusqu’à ce qu’il fut démasqué hier par les services de sécurité. C’est Djamel Ould Abbès qui leur a vendu la mèche. L’ex secrétaire général du FLN est formel : En 1956, il était seul à affronter la division blindée de l’armée française. Et Il en a payé le prix en y laissant la vie.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut