En train de lire
Gaïd Salah met en garde contre ceux qui préparent le couscous le vendredi "Seul le méchoui est autorisé"

Gaïd Salah met en garde contre ceux qui préparent le couscous le vendredi "Seul le méchoui est autorisé"

La rédaction
couscous

Le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire est resté muet pendant 15 jours pour faire 2 allocutions inutiles en une seule journée. Après avoir mis en garde les citoyens contre la « tentative d’infiltration » des marches populaires par des mains étrangères qui brandissent des drapeaux autres que l’emblème national, il donne un 2ème avertissement, encore plus farfelu.

En effet, Ahmed Gaïd Salah étend son autorité stalinienne sur la culture culinaire des Algériens et décide d’interdire le couscous à son peuple.

« Le plat des traîtres »

Après une conversation sur Skype avec Naima Salhi, sa conseillère culinaire, sa majesté a décidé de supprimer le plus emblématique plat algérien. Selon le général de corps d’Armée, ce plat est devenu tellement universel qu’il a perdu son algérianéité. « C’est le repas des zouaves et des Français. Les restaurants à Paris servent plus de couscous que de cassoulet. Je vous donne mon dernier avertissement, la famille qui préparera ce plat de traître sera convoquée par le tribunal militaire et écopera de 5 ans de soupe froide » s’est-il offusqué.

Lire aussi
inondations

Le méchoui nouveau repas national

Ahmed Gaïd Salah a conclu son discours en donnant une solution à cette crise du couscous. Il propose une transition culinaire avec le méchoui. Ce délicieux mouton rôti a été longtemps le repas préféré de ses idoles Saoudiens et Emiratis. « Dorénavant, seul le méchoui est autorisé les vendredis. Sinon, c’est soupe froide toute la semaine » conclut-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut