En train de lire
Bouteflika se propose de récupérer son poste de président, "puisque personne n'en veut"

Bouteflika se propose de récupérer son poste de président, "puisque personne n'en veut"

La rédaction
bouteflika

Papi Boutef fait de la résistance. Le conseil constitutionnel a tranché. Il n’y aura pas d’élection le 4 juillet. Une aubaine pour Abdelaziz Bouteflika qui espère réinvestir son trône. A cet effet, le président démissionnaire nous a faxé une lettre que nous reproduisons ici dans son intégralité.

Cher peuple,

Je me trouve depuis 5 semaines à Genève pour un contrôle médicale de routine. Je vous rassure, rien d’alarmant. Sauf que plus personne ne demande après moi au standard des HUG. Cela me chagrine. Je n’arrive pas à me faire à l’idée que vous puissiez si vite m’oublier après tant d’années passées ensemble. Mais cela n’entame pas l’amour que j’ai pour vous. Je vous aime, quoi que vous fassiez.

Je suis de très près la situation au bled. Elle est préoccupante. La révolution fait du sur place. Ouyahia, Sellal, Ghoul et Benyounes courent toujours. Et le gros (Gaid Salah, ndlr) n’est pas prêt de les rattraper. S’il avait vraiment l’intention de le faire, il aurait commencé par Tliba. C’est celui qui court le moins vite. Mais il a préféré hagar mon petit frère Said. Parce qu’il chétif et qu’il ne sait pas se battre.

J’ai appris hier que personne ne voulait devenir président. C’est triste. En même temps je comprends que vous ayez du mal à me remplacer. Un président comme moi, ça ne court pas les rues. ça se coltine plutôt dans les hôpitaux. Mais si vous êtes en dèche de président, sachez que je suis encore là. Je pourrai faire l’affaire. Ou plutôt des affaires. Il n’y a plus à craindre maintenant que mon petit usurpateur de frère est en prison.

La hrira du bled me manque. Ici c’est sérum glucosé à chaque iftar. J’en ai marre. Mais c’est mieux que la soupe froide que mon frère doit se farcir à El Harrach. Heureusement il y a Ouled Lahlal. On se console avec ce qu’on peut. Je dois vous avouer néanmoins que je n’aime pas trop la coupe de Merzak. On dirait un parkingueur.

Lire aussi
mahrez

Je dois vous laisser. L’infirmière va passer dans un moment me servir le shour : une poche de sérum glucosé au coulis de zlabiya en perfusion. Je vous laisse le numéro du standard des HUG, n’hésitez pas à appeler : +41 22 372 33 11.

Je vous embrasse très fort, et à très bientôt.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut