Le portrait officiel de l’ancien président de la république a été arrêté par les services de sécurité, a-t-on appris de source sûre.

Le cadre de Bouteflika a été interpellé dans un débarras d’El Mouradia, là où il a été honteusement abandonné le soir du 22 février par ses frères Saïd et Nacer. Les services de sécurité l’ont déterré alors qu’il était enfoui sous une dizaine de piles d’istimarate falsifiées, 7 brosses à récurer et 701 kilos de cachir. Le cadre s’est rendu sans résistance. Selon nos informations, l’image est écornée, le cadre en bois endommagé, rongé par les mites, les rats et toute l’engeance des opportunistes parasitaires qui, hier encore, l’exhortaient à briguer un 5e mandat.

Le cadre présidentielle est auditionné depuis ce matin par les services de la DGSI pour imposture, usurpation d’identité et de fonction. Il pourrait très bien pour sa défense arguer qu’il a toujours été sage comme une image, mais cela nous étonnerait beaucoup qu’il pipe mot. Quoi que, dans l’Algérie d’Echourouk et de Gaid Salah, tout est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…