Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils de goudron, mais au fond de lui, Ali Haddad a toujours été animé d’une vocation : Devenir professeur de Latin.

Aujourd’hui, incarcéré à la prison d’El Harrach, Alilou a décidé de forcer le destin.
« J’ai toujours rêvé de transmettre mon savoir aux autres, mais je n’ai malheureusement jamais eu le temps quand j’étais dehors. Mes collaborateurs désintéressés m’ont toujours répété que mes discours au FCE étaient un modèle du genre et devaient être enseignés dans les écoles de langues » a-t-il déclaré à notre reporter aujourd’hui mort de rire.

« Aujourd’hui, quand je sors du lait, je n’ai rien à faire, je ne peux pas parler aux Kouninef à cause de leur accent suisse, et Rebrab ne me parle pas depuis longtemps. J’ai donc proposé mes services à la direction de la prison et je commence demain ! »
Pour son premier cour, le professeur Bitumus Alilus (c’est son nouveau nom) commencera par familiariser ses élèves avec quelques locutions latines célèbres tel que : Beati pauperes spiritu ( Heureux les pauvres en esprit), mais aussi Audaces fortuna juvat ( La fortune favorise les audacieux) et bien entendu Auri sacra fames ! ( Exécrable faim de l’or ! ) Bonus couragus Alilus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…