En train de lire
Échec de la première audition de Bouteflika. Le juge convoque le cadre

Échec de la première audition de Bouteflika. Le juge convoque le cadre

La rédaction
bouteflika

L’audition de l’ancien président d’Al Issaba a une nouvelle fois échoué. Faute de parole, Abdelaziz Bouteflika n’a pu donner aucune réponse pendant son interrogatoire au procureur de la République.
Figé, immobile et muet pendant plus de 8 heures, le président destitué a contraint le tribunal d’annuler l’audition la plus nulle de l’histoire après celles d’Alhan wa chabab.

Audition … au sourd-muet

Ayant reçu hier soir un texto de la part du chef d’état-major, le procureur du tribunal militaire a tout de suite convoqué son ex-excellence pour procéder à son audition. L’opération s’est soldée par un échec après 8 heures de tentatives répétées. Tout avait bien commencé pourtant : Présence physique du témoin, présence des avocats et des juges. Mais l’ancien président est resté de marbre face aux 384 questions du juge. « Je ne comprends pas comment tu nous a gouverné ces 5 dernières années, parle putain » s’offusque le procureur. C’est seulement 1 heure avant Al Iftar que le magistrat perd patience et renvoie Bouteflika chez lui. L’audition a été annulée à 18 h.

« Autant auditionner le cadre »

Lire aussi
haddad

Déçu par cet échec, le procureur se doit pourtant de rendre des comptes à son supérieur, le général de corps d’armée. Il trouve alors une ingénieuse idée pour auditionner Bouteflika : convoquer le cadre. En effet, ce portrait représentant une nature morte, légume sur toile 1.5 m*1.2m serait plus réceptif que le président lui-même. « Ce cadre a fait plus de déplacement que Bouteflika durant le 4ème mandat. Il a été omniprésent : visites officielles, inaugurations, conseil de ministres, hommages etc…. je crois que j’ai plus de chances de le faire parler »

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut