En train de lire
Ali Haddad va être libéré pour reconstruire les escaliers de la Grande Poste

Ali Haddad va être libéré pour reconstruire les escaliers de la Grande Poste

La rédaction
ali-haddad

Les algériens ont été privés d’un haut lieu symbolique de leur mouvement de contestation. La Grande Poste d’Alger et ses mythiques marches qui accueillaient, chaque vendredi des milliers de citoyens venus de tous les coins du pays, ont été tout simplement fermés, officiellement sur ordre de la wilaya d’Alger, mais tout le monde sait que la décision vient de bien plus haut que le Wali.

Vendredi dernier, les algériens venus occuper la place de la Grande poste et ses emblématiques marches, ont été surpris de trouver un imposant cordon de sécurité installé tout autour du bâtiment, empêchant ainsi toute personne de monter les marches. Une situation qui a indignés les manifestants, les poussant même à se chamailler un peu avec les forces de l’ordre pour tente de forcer le passage. Quelques coups se sont abattus sur les manifestants et des gaz lacrymogènes ont été lancés dans leur direction. La situation s’est envenimée avant qu’un mystérieux contre-ordre ne fasse évacuer les policiers et libérer ainsi les lieux.

Cependant, dès le lendemain, des camions de travaux publics sont revenus sur les lieux et la Wilaya d’Alger s’est fendue d’un communiqué officiel annonçant que l’état des marches était largement détérioré et que cela représentait un danger imminent d’effondrement. Décision est prise donc de lancer un chantier de réhabilitation des marches. Un chantier qui a particulièrement attiré l’attention d’un célèbre entrepreneur.

L’ETRHB, la meilleuse pour faire le chanti des scali

Lire aussi
nike-hirak

Du fond de sa cellule dorée dans la prison d’El-Harrach, où il sirotait un bon thé accompagné de quelques délices sucrés en compagnie de ses amis, Ali Haddad a suivi l’affaire de délabrement des marches de la Grande Poste et dès qu’il a lu le communiqué de la Wilaya d’Alger, il a sauté sur son téléphone portable (eh oui, il l’a toujours sur lui) pour passer un coup de fil à une personne mystérieuse que personne dans la cellule n’a pu identifier, et lui annoncer qu’il était intéressé par ce chantier de réfection des marches et qu’il devait obtenir le marché à tout prix. Il ajouta à l’adresse de son interlocuteur-mystère : »l’ETRHB est la meilleuse pour faire le chanti des scali » (on raconte que Rédha Kouninef, présent dans la pièce, a eu le thé sorti de son nez à cause du fou rire).

Dès le lendemain, un communiqué conjoint du ministère de la Justice, du ministère des Travaux Publics et de la Wilaya d’Alger est venu annoncer que sur ordre d’Abdelkader Bensalah, Ali Haddad sera libéré cette semaine afin qu’il veille personnellement, dans le cadre de son entreprise, à la réfection des escaliers de la Grande Poste. Pour vu qu’il n’y ait pas de crise de pneus dans les jours qui viennent car Tahkout est chaud comme la braise…

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut