Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été installées dans la nuit autour de la ville. La clôture longue d’une trentaine de kilomètres cerne la capitale et l’isole du reste du pays. C’est comme Club des Pins, avec moins d’escrocs dedans.

Fissures et risques d’effondrement

Cette mesure intervient quelques jours après la diffusion vendredi dernier, par la wilaya d’Alger, d’un communiqué dans lequel elle explique que le sol algérois présente un risque sérieux d’affaissement.

Depuis le 22 février, date du début du mouvement populaire, Alger-centre est le lieu de ralliement des manifestants. Le sol n’a pas été conçu pour accueillir autant de monde à la fois, indique le communiqué. “Chaque vendredi, la place Audin accueille près d’un million de manifestants, 134 selon France 24 et 7,8 milliards selon Farès Mesdour. Cette marée humaine ne pèse pas moins de 70 000 de tonnes, c’est l’équivalent de 10 000 éléphants, de 400 baleines, ou d’un demi Tliba. C’est énorme” s’alarme la wilaya d’Alger. Il n’y aura pas de travaux de réhabilitation, la clôture servira seulement à empêcher les Algériens des autres wilayas de rejoindre la capitale le vendredi.

Les autorités entendent par cette mesure préventive éviter la catastrophe : l’effondrement du régime.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

Air Algérie appelle ses clients à acheter leurs propres Boeing pour rentrer en Algérie

Air Algérie vole aussi bien sur terre que dans le ciel. En…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…