En train de lire
Faute de travail, Bedoui décide de vendre la Zlabiya devant le palais du gouvernement

Faute de travail, Bedoui décide de vendre la Zlabiya devant le palais du gouvernement

La rédaction
bedoui

Il a été nommé premier ministre en mars dernier, mais depuis deux mois Nourredine Bedoui se roulent les pouces En effet, n’ayant pas réussi à former un vrai gouvernement, il s’est entouré d’une équipe de potes dont un nageur à palmes, avec qui il passe 8 heures par jour sans rien foutre.

Mais le premier fraudeur refuse de mourir d’ennui, il crèvera donc en taule après la réussite de la révolution. Pour vaincre la lassitude gouvernementale et le chômage technique ministériel, il décide de vendre la zalbia, le job le plus populaire et le plus rentable durant le mois du Ramadhan.

« Je me sens enfin utile »

Lire aussi
tebboune

Laissant ses camarades s’ennuyer à ne rien faire au palais du gouvernement, Bedoui viole tous les protocoles et dresse une table de 5 mètres au pied de l’avenue Docteur Saadane. On y retrouve la douceur vedette du mois de jeûne : La Zlabiya. « Il n’y a pas d’élection avant juillet. En ma qualité de fraudeur et de bourreur d’urne, je m’ennuie. Je ne fous rien depuis des mois, autant s’occuper à vendre ça, et je m’y retrouve, je crois que j’ai raté ma vocation » explique le premier ministre.

Même s’il n’a pas pu s’empêcher de frauder la balance (2 petits morceaux valent 2 kgs) Bedoui possède déjà sa clientèle, constituant les résidus de système Boutef, à noter que sa marchandise mielleuse est bondée de mouches….électroniques.
D’autres ministres se sont inspirés de leur chef, le ministres des relations avec le parlement et des palmes, a monté une table pour vendre les articles de plages, et la ministre de la culture Meriem Merdaci a préféré quant à elle, les produits cosmétiques.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut