Vous êtres en train de lire
Gaïd Salah "je suis prêt à dialoguer avec l'opposition si c'est dans le parloir d'une prison"

Gaïd Salah "je suis prêt à dialoguer avec l'opposition si c'est dans le parloir d'une prison"

La rédaction
gaid-salah

Dans son infinie bonté, le général de corps d’armée s’est finalement résigné à prendre sur lui et à discuter avec l’opposition. « Ces connards d’opposants » comme il aime à les appeler affectueusement, traîtres à la nation, nervis de la France et zouaves éhontés, qui osent ne pas être du même que avis lui, sont les ennemis de l’Algérie. On les reconnaît à leur façon de sortir chaque vendredi dans la rue braire des slogans hostiles à la dictature. Ils sont nombreux. « Ils sont nombreux à avoir tort » fait observer Gaïd Salah dans un discours mal prononcé, en visite dans la 4e région militaire selon le TSA, la 349 milliardième selon Farès Mesdour.

Le chef d’état major a rappelé la nécessité d’être du même avis que lui. « J’ouvre la porte du dialogue à tous les Algériens, qu’ils soient pour l’élection du 4 juillet ou traîtres à la nation » a-t-il indiqué. Avant d’expliciter son propos en dévoilant les contours de son projet de dialogue national. « Je vous propose en ma qualité de chef suprême des armées, et des désarmés, de nous poser autour d’une table et de discuter tous ensemble de la manière dont nous allons faire comme j’a prévu » précise le nouvel homme fort de l’Algérie en faisant allusion à la solution constitutionnelle qu’il appelle de ses voeux. Le chef d’état major propose une salle pour la tenue de son dialogue. « Je suis prêt à dialoguer avec ces connards d’opposants, ces traîtres haïssables, dans le parloir de la prison d’El Harrach pour leur montrer à quel point ils ont tort » conclut-t-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut