Vous êtres en train de lire
Communiqué de l’ANP : « Nous sommes désolés, Gaïd Salah Ghelbou Ramdane »

Communiqué de l’ANP : « Nous sommes désolés, Gaïd Salah Ghelbou Ramdane »

La rédaction
gaid-salah

ALGER – Dans l’après-midi du 10 mai 2019, une réunion au siège de l’Etat-Major de l’ANP, a regroupé les Commandants de Forces, le Commandant de la 1ère Région Militaire et le Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale, dans le cadre de l’évaluation du bilan global de l’ANP en général, et l’étude des développements de la situation politique prévalant dans notre pays, suite aux nombreuses arrestations ayant eu lieu ces derniers jours.

Voici le communiqué intégral de l’ANP :
« Notre réunion s’inscrit dans le cadre des développements de la situation politique prévalant dans notre pays, suite aux derniers développements qu’a connu la scène politique en Algérie
Comme vous le savez, dans Général de Corps d’armée, il y a « corps » et notre chef Ahmed Gaïd  Salah en a un aussi. Il doit s’en occuper quotidiennement en faisant beaucoup d’exercice, mais il doit également le nourrir.
Nourrir Gaïd Salah s’inscrit dans le cadre des missions constitutionnelles de l’ANP, en sa qualité de garante de l’indépendance nationale, de la sauvegarde de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale ainsi que la protection du peuple de tout danger d’être avalé, conformément à l’article 4587bis de la Constitution physique.
Avec l’avènement du mois sacré de Ramadan et au regard de la crise politique que vit le pays, nous nous sommes retrouvés dans une posture inédite en matière de gestion du corps du Général de corps d’armée.
Ce qui devait arriver arriva. L’absence des agneaux du matin et du tiramisu de 4h a plongé notre valeureux chef dans une colère incroyable qui a abouti aux dernières arrestations que vous connaissez tous.
A la lumière de ces développements, la position de l’ANP demeure immuable, dans la mesure où elle s’inscrit constamment dans le cadre de la légalité constitutionnelle et place les intérêts du peuple algérien au-dessus de toute autre considération, en estimant toujours que la solution de crise ne peut être envisagée qu’à travers l’activation prochaine de l’article 2 et 3 de la constitution et qui stipule qu’il faut au plus vite déclarer l’état de Aïd El Fitr. Ce qui calmera définitivement la colère de l’ogre des taggarins. »
Fin du communique

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut