En train de lire
Amar Ghoul : "je n'ai jamais joué au foot avec Toufik, j’étais juste ramasseur de balle !"

Amar Ghoul : "je n'ai jamais joué au foot avec Toufik, j’étais juste ramasseur de balle !"

La rédaction
amar-ghoul

C’est un véritable séisme qui a frappé la scène politico-militaire algérienne ces derniers jours, avec l’arrestation de trois poids lourds de l’Etat algérien : les généraux Toufik et Tartag ainsi que le frère du président, Saïd Bouteflika. Une arrestation ordonnée par la justice militaire sur fond d’accusations de complot contre l’Etat.

C’était une demande incessante du peuple depuis le début du Hirak, le 22 février dernier : arrêter tous les responsables de la misère que traverse le pays depuis 20 ans, et notamment, Saïd Bouteflika, grand manitou de l’Etat et principal donneur d’ordre et gestionnaire du pays, notamment depuis 2013, année depuis laquelle le président de la République ne dirigeait plus vraiment par lui-même. Avec leur chute, ce sont des piliers de l’Etat profond qui tombent et naturellement, tout s’ébranle autour et l’effondrement est proche. Les soutiens d’hier lâchent leurs maitres aussi.

Amar Ghoul balance tout

Le premier à faire les frais du lâchage est le général de corps d’armée Toufik, ex-puissant patron du DRS. Il l’apprend à ses dépens puisque le lâchage vient d’un des hommes qui se targuaient d’être le plus proche et le plus fidèle, à savoir, Amar Ghoul. Ce dernier a, dès le lendemain de l’arrestation de son ancien « patron », commencé à montrer de signes de délaissement. Interpellé par les journalistes qui l’ont aperçu en train de raser les murs pour rejoindre le siège de son parti, il a été prié de donner son avis sur l’arrestation de son « grand ami » Toufik. Amar Ghoul a essayé d’esquiver les journalistes mais sans succès. Il a fini par s’arrêter et déclarer que Toufik n’a jamais été son ami et qu’il le connaissait de nom comme tout le peuple algérien. Un des journalistes lui rappelle alors qu’il avait lui-même déclaré un jour qu’il jouait au foot deux fois par semaine avec Toufik ! Pris dans ses propres filets, il lâche : « wellah je n’ai jamais joué au foot avec Toufik, j’étais juste ramasseur de balles ! D’ailleurs, c’était un piètre joueur. Je le regardais jouer et franchement, pour un numéro 10, il était nase. A chaque fois qu’il avait le ballon, il tirait dans tous les sens et je devais courir tout le temps pour lui récupérer les ballons ! »

Lire aussi
tebboune

Les journalistes n’ont pas eu l’occasion de lui poser des questions sur Said et Tartag puisque Ghoul a pu se glisser dans les locaux de son parti. Il aurait certainement annoncé des scoops, mais ce n’est que partie remise.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut