Le portrait officiel de l’ancien président de la république a été arrêté par les services de sécurité, a-t-on appris de source sûre.

Le cadre de Bouteflika a été interpellé dans un débarras d’El Mouradia, là où il a été honteusement abandonné le soir du 22 février par ses frères Saïd et Nacer. Les services de sécurité l’ont déterré alors qu’il était enfoui sous une dizaine de piles d’istimarate falsifiées, 7 brosses à récurer et 701 kilos de cachir. Le cadre s’est rendu sans résistance. Selon nos informations, l’image est écornée, le cadre en bois endommagé, rongé par les mites, les rats et toute l’engeance des opportunistes parasitaires qui, hier encore, l’exhortaient à briguer un 5e mandat.

Le cadre présidentielle est auditionné depuis ce matin par les services de la DGSI pour imposture, usurpation d’identité et de fonction. Il pourrait très bien pour sa défense arguer qu’il a toujours été sage comme une image, mais cela nous étonnerait beaucoup qu’il pipe mot. Quoi que, dans l’Algérie d’Echourouk et de Gaid Salah, tout est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Les membres de l’académie française signent une pétition pour la libération de Haddad

Cela fait maintenant plus d’un mois que l’influent homme d’affaires Ali Haddad…