« C’est la goûte de sperme qui a fait déborder le vase » Le directeur des salles de cinéma d’Alger (qui ne sont que deux) n’a pas trié son vocabulaire pour s’élever contre « le travestissement de ses salles ». En effet, Mr Kamel Mwaswes, a décidé de prendre le taureau par les roubignolles afin de lutter contre une vielle pratique menaçant le cinéma dans son propre fief : Le flirt.

« Ça devient des projetions faciales »

Selon la direction, les chiffres sont accablants : 9 couples sur 10 prennent leurs abonnements ciné uniquement pour goûter au plaisir de la cour amoureuse dans les salles de projection. Ayant effectué un questionnaire après une projection, un directeur de ciné s’aperçoit que 80 % des personnes interrogées n’avaient aucune idée sur le film, ni le titre, ni son histoire. La conclusion a été très vite tirée, relevée pardon, le cinéma est un espace d’accueil dans lequel il est possible de s’embrasser, de flirter ou d’aller plus dans le jeu charnel. « L’AADL c’est de l’arnaque, les Algériens demeureront donc sans logement, il n’y que nos salles et le commissariat de Berraki où les jeunes peuvent être déshabillés, et ça je le comprends parfaitement » explique Mr Mwaswas.

Flirteur/ Non-Flirteur

Pour éviter la banqueroute, les salles de ciné d’Alger ne vont pas révolutionner leurs espaces. Elles comptent bien préserver leur clientèle tout en ouvrant un espace Non-Flirteur pour les vrais cinéphiles. Les amoureux du 7ème art vont donc avoir un carré, réservé aux personnes souhaitant vraiment regarder un film, en gardant la posture droite, la bouche cousue et la braguette fermée.
L’espace Non-Flirteur comprend les 5 premières rangées, les derniers rangs permettront aux amoureux de vivre leur première passion : le flirt. « C’est un grand jour pour le cinéma. On va permettre aux vrais passionnés de pouvoir regarder tranquillement. Voilà, il y en aura pour tout le monde » se félicite la direction des cinés.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Naïma Salhi lance la première édition du festival de Connes

En marge de la 71ème édition du festival de Cannes, la sulfureuse…

L’OMS reconnait officiellement Mohamed Mazouni comme une maladie

Il est considéré avec Deriassa comme les deux plus gros maux de…

L’Académie française valide le mot “faichlesse” pour exprimer un état d’affaiblissement extrême

Si la France était en guerre contre l’immigration, selon Marine Le Pen,…