Vous êtres en train de lire
Justice : Gaïd Salah sort la guillotine du musée de l’armée "au cas où"

Justice : Gaïd Salah sort la guillotine du musée de l’armée "au cas où"

La rédaction
guillotine

Le chef d’état major et nouveau chef d’état mineur depuis le départ de Bouteflika, compte bien élargir l’étendue de son pouvoir en conquérant le pouvoir judiciaire.
Après son dernier message adressé aux juges, pour accélérer le traitement des affaires de corruption, Ahmed Gaid Salah n’hésite pas à y mettre tout son poids. 234 kilos, sans les galons.

« Jugez-les, le reste je m’en occupe »

Lors de sa visite à la 5e Région Militaire à Constantine, son excellence génialissime a tenu à rassurer les juges en leur ordonnant de faire leur travail dans la liberté et la sérénité les plus totales. Mieux encore, il promet de mettre à leur disposition tous les moyens matériels et humains de l’armée.

En effet, après avoir supervisé un exercice tactique avec munitions réelles en mettant les photos du Général Toufik et de Rebrab comme cibles, mon Général absolu a surpris tout le monde en ordonnant l’installation d’une guillotine sur le champ de tirs. Le redoutable instrument d’exécution sauvagement utilisé par l’armée française durant la guerre de libération a été « rappelé » pour accompagner le méga procès des corrompus algériens. « La situation est grave ! Il n’y a plus de corrompus que de juges, et je doute fort qu’on puisse les juger tous ! La guillotine est le meilleur moyen pour en finir » explique le secrétaire du MDN.
Selon le ministère de la justice et sa tutelle de la défense, même les prisons sont bondées de corrompus. Fini donc le temps des rafles dans des fourgons Mercedes, aujourd’hui on opte pour l’échafaud « La guillotine c’est déjà moins douloureux que de vivre dans une cellule de 8 m² avec Haddad. On meurt sur le cou, sans jeu de mots »conclut le ministre de la justice.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut