Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils de goudron, mais au fond de lui, Ali Haddad a toujours été animé d’une vocation : Devenir professeur de Latin.

Aujourd’hui, incarcéré à la prison d’El Harrach, Alilou a décidé de forcer le destin.
« J’ai toujours rêvé de transmettre mon savoir aux autres, mais je n’ai malheureusement jamais eu le temps quand j’étais dehors. Mes collaborateurs désintéressés m’ont toujours répété que mes discours au FCE étaient un modèle du genre et devaient être enseignés dans les écoles de langues » a-t-il déclaré à notre reporter aujourd’hui mort de rire.

« Aujourd’hui, quand je sors du lait, je n’ai rien à faire, je ne peux pas parler aux Kouninef à cause de leur accent suisse, et Rebrab ne me parle pas depuis longtemps. J’ai donc proposé mes services à la direction de la prison et je commence demain ! »
Pour son premier cour, le professeur Bitumus Alilus (c’est son nouveau nom) commencera par familiariser ses élèves avec quelques locutions latines célèbres tel que : Beati pauperes spiritu ( Heureux les pauvres en esprit), mais aussi Audaces fortuna juvat ( La fortune favorise les audacieux) et bien entendu Auri sacra fames ! ( Exécrable faim de l’or ! ) Bonus couragus Alilus !

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

Bouteflika se propose de récupérer son poste de président, “puisque personne n’en veut”

Papi Boutef fait de la résistance. Le conseil constitutionnel a tranché. Il…

Les membres de l’académie française signent une pétition pour la libération de Haddad

Cela fait maintenant plus d’un mois que l’influent homme d’affaires Ali Haddad…