Dès le lendemain de l’annonce de la démission du Président Abdelaziz Bouteflika, des millions d’algériens se sont exprimés dans la rue et ont laissé éclater leur joie pour cette victoire historique, aboutissement de plusieurs mois de contestations et de manifestations qui se sont accélérées depuis le mois février dernier.

Suite à cette annonce et comme l’indique la procédure, Abdelaziz Bouteflika n’est plus le président, et une large campagne de suppression des symboles du président s’est engagée à travers le pays. Elle a commencé dès hier soir même dans certains endroits par un geste très symbolique : le décrochage des portraits officiels se trouvant dans les bâtiments et les administrations publics. Ce matin, l’opération s’est élargie un peu partout mais s’est retrouvée bloquée dans un lieu hautement symbolique de la Bouteflikie.

Messmar Djeha à la Coupole

Les employés du complexe sportif Mohamed Boudiaf à Alger ont été dépêchés ce matin dans les différentes structures de ce lieu pour procéder au décrochage du portrait de président. Ce complexe abrite un haut lieu du règne de Bouteflika, à savoir, la coupole. Cette mythique salle a abrité tant de meetings organisés par les partis de la coalition présidentielle pour déclarer l’allégeance à Sa Majesté le Roi Abdelaziz. Elle a aussi abrité les fameux meetings grandioses qui ont lancé les candidatures du président pour chaque mandat.

Arrivés sur place, les employés ont donc décroché tous les petits portraits s’y trouvant, mais au moment de s’attaquer au plus grand d’entre eux, à savoir celui qui se trouver dans la grande salle, ils ont été surpris par sa résistance et son entêtement à ne pas se décrocher. Malgré l’utilisation des gros moyens : chariot élévateur, arrache-clou, pied de biche, marteau et burin,…etc, rien n’y fait le portrait restait solidement accroché au mur. Pire encore, d’après les déclarations d’un des employés, le portrait a développé des racines dans le mur qui l’ont encore davantage maintenu accroché. Même un marteau piqueur emprunte à la direction des travaux publics de la wilaya d’Alger n’a pu venir à bout du portrait.

L’employé en question jurait que le portrait versait même des larmes et on pouvait, selon lui, entendre un gémissement provenant du cadre qui disait « encore un an seulement svp » !

0 commentaire
  1. En souvenir, pourquoi ne pas conserver dans ce cas cette mythique salle en souvenir de “camp de concentration” de tous les idioties, bêtises et stupidités faites par le clan et tribu de Boutef et la Banque Centrale d’Algérie en un “camps d’extermination” de nos devises .
    Le problème est résolu pour les pauvres employés démolisseurs.

  2. Le plus intrigant c’est que l’ère de boutef est en voix de disparition et DinoZor est toujours là pour nous narguer. Longue vie à notre Dino ta3na.

  3. D’après vous Mr DinoZor les employés se sont donnés un mal fou et sans succès. Ils auraient fait appel à son fils adoptif prodigue Gaid Salah, ce dernier l’a déboulonné du siège inamovible de la présidence à vie en quelques jours. Quelques minutes lui auraient suffit, dans ce cas là, pour décrocher son cadre.
    On connait maintenant l’amour que porte ce Général Robocop 2019 à ce président par accident.

  4. Une large campagne de suppression des cadres du président s’est engagée à travers le pays. Elle a commencé dès hier soir même dans certains endroits par un geste très, très, très symbolique : Faire caca dessus. et se torcher le cul avec sa photo.

  5. Putain !!! Le nombre de CDI mangeurs de cachir qui vont se retrouver sans boulot par intérim, à moins qu’ils se mettent au cachir …. vert en cirant des rangers.

  6. Enfin ! J’espère que la coupole va retrouver sa vocation initiale d’exhibitions sportives ou de galas au lieu d’abriter leurs spectacles de merde.

  7. En tant que médecin spécialiste des apoplexies à chaque fois que quelqu’un me parle Boutef-Gaid… Une image subliminale dans ma tête, d’un titre d’un film de James Dearden 1991 : “Un baiser avant de mourir”.
    Bizarre !!!
    RAPPEL : Tout rapport entre ma spécialité “Apoplexie” et la maladie de fakhamatouhou n’est que pure coïncidence.

  8. Le cadre de Bouteflika n’est plus président dans le cadre de la constitution, encadré par un général dans un encadrement légal. D’après les cadres du ministère de la justice cela cadre avec la loi.
    Il n’y a pas donc pas de quoi faire tout un tableau.

  9. – Quelle différence entre le cadre de la Joconde et le cadre de Boutef ? Le premier représente la Joconde, l’autre un tas de merde.
    – Quelle différence entre le cadre de vie et le cadre de Boutef ? Le premier représente l’envi … ronnement, l’autre l’envie… de chier.
    – Quelle différence entre un cadre religieux et le cadre de Boutef ? Le premier nous hausse dans le culte, l’autre nous fait tomber sur le cul.
    – Quelle différence entre un cadre de travail et le cadre de Boutef ? Le premier recule l’ignorance d’un pays, l’autre recul (ou encule) carrément ce pays.
    etc …

  10. Aux dernières nouvelles, le cadre de boutef s’est auto décroché en demandant des excuses aux employés du complexe sportif, au chariot élévateur, arrache-clou, pied de biche, marteau et burin … de les avoir fait baver. Le cadre s’est barré sans qu’on sache exactement sa destination avec des larmes de crocodiles voulant effacer 20 ans de galère en 20 secondes et juste après on a cru entendre des bruits de bottes.
    le complexe à chasser ses complexe et les outils attendent vendredi prochain pour voire leur prochaine mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…