Le parquet du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a été convoqué, ce jeudi, par le général de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah dans le cadre d’une enquête sur les enquêtes ouvertes à l’encontre de plusieurs personnalités politiques et hommes d’affaires.

Gaid Salah reproche à la justice un manque de diligence dans le traitement des dossiers qu’il lui a confié. ” La cadence du traitement des dossiers concernant certaines personnes que je déteste et qui ne font pas partie de mon clan, est trop lente” a protesté le général-major puis d’ajouter, menaçant “ce n’est pas l’AADL ici, je veux très vite des condamnations, des peines de réclusion et des mises à mort”. L’homme fort de l’Algérie accuse également la justice de velléités indépendantistes. “Une justice indépendante ? Vous avez été infiltré par le MAK ? Je rappelle que l’Algérie est une et indivisible. Toute volonté d’indépendance relève de la trahison” a-t-il assuré.

Le tribunal de Sidi M’hamed est accusé de négligence criminelle, d’abus de confiance, d’insubordination à l’autorité militaire et de complot contre l’unité nationale. Des chefs d’inculpation grave pour lesquels la justice devra s’expliquer si elle ne veut pas se faire botter le cul à coup de rangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)