saidani

Le plus célèbre drabki de la scène politique algérienne signe enfin son grand retour. Dans une entrevue exclusive accordée au média électronique TSA, Amar Saïdani a en effet annoncé son comeback artistique, attendu après une traversée du désert qui aura duré près de cinq ans. Cette fois, c’est le grand compositeur allemand Richard Wagner qui aura l’honneur posthume d’une adaptation de la part du grand maestro reptilien.

Le concerto pour derbouka «Zadmat les Vache-Kiri» sera donc présenté sur la scène de l’Opéra d’Alger à compter du 28 avril prochain, un événement attendu et longtemps espéré par la fine fleur des mélomanes et autres siffleurs de pipeau algérois. «Zedmat les Vache-Kiri est une oeuvre héroïque allemande, mais je l’ai composée en pensant au preux chevalier arabe Ahmed Gaïd Salah », a précisé celui qui maîtrise avec virtuosité plusieurs instruments à percussion, du bendir au guellal en passant par l’incontournable derbouka.

Rappelons que le parcours artistique d’Amar Saïdani est jallonné de succès qui ont instantanément figuré au patrimoine immatériel de l’humanité. Il y a eu l’oeuvre des débuts, «L’Hymne à la Zerda», symphonie pastorale marquée par la fougue juvénile d’un auteur brillant, mais encore à la recherche de sa voix intérieure. Puis vint le succès populaire avec «Merioula Bghat (Alfa)Romeo», concerto dramatique pour zorna et qarqabou inspiré par la célèbre pièce (pas tout à fait) éponyme de William Shakespeare. Enfin, l’opéra burlesque «Had el Beggar Asqouh Selecto», oeuvre de la maturité qui fut adaptée à partir d’une suite du compositeur originaire de Aïn Defla, Ammor Benqelloz (plus connu sous le nom de Berlioz en Europe).

0 commentaire
  1. Si, Ahmed Gaïd Salah pure Algérien Chaoui est un chevalier arabe, il ne peut que réincarné Hamza ibn Abd al-Muttalib car Louisa Hind Hanoun l’attend avec impatience à la cité Hai El Badr pour bouffer son cœur tout cru.
    Si Benqelloz est Berlioz de Aïn Defla donc Shakespeare est Cheikh Zoubir de Ain Bezka (ou Bez9a), et laissons les siffleurs de pipeau algérois tranquille dans leur ville natale.

  2. Plus je vois la bobine du drabki plus j’apprécie le diction : “Méfiez-vous des gens signalés par Dieu”.
    Plus il chauffe le Bendir plus je brûle d’aversion envers lui et sa smala.
    Plus il singe les philharmoniques plus j’imite ses adversaires et ennemis.
    Plus il ouvre son bec plus j’apprécie le silence.

  3. @Abou Rabe mars 27, 2019 à 1:00
    Hamza a été tué par Wahshi, chez nous on dit : Ghoul, pour les pro-pouvoir : Amar Ghoul, pour les automobilistes : AutoGhoul …

  4. Dois-je comprendre qu le plus célèbre drabki de la scène politique algérienne signe enfin son grand retour… par les égouts, après une traversée d’un désert aride intellectuel qui aura duré près de cinq ans.
    Ce grand maestro reptilien ne connait qu’une musique celle de ses mentors. Qu’une seule note le “la” que lui donne ses maîtres et la double croche au pouvoir.
    Dans une entrevue exclusive accordée au média électronique TSA, Amar Saïdani a en effet annoncé son comeback comique par prompteur implanté dans sa petite caboche par ses décideurs.
    Rappelons que son parcours artistique par la dictée du souffleur de théâtre embusqué sous les planches d’El Mouradia, est jalonné d’un succès artificiel et prémédité qui ont éternellement défiguré le patrimoine matériel et immatériel de l’Algérie. Crime contre l’humanité.
    Symphonie pastorale marquée par la fougue juvénile tsunami en marche vers un auteur brillant par sa lâcheté, mais encore à la recherche de sa voix intérieure du FLN Taiwan.

  5. Après une traversée du désert de France, il s’est installé dans une oasis inconnue appelée Paris et il s’est réfugie sous 2 tentes au prix 300 000 Euros seulement, don acquis auprès des fonds alloués à la caisse Générale des Concessions Agricoles (GCA) pour services rendus à la nation.
    Cinq ans de souffrance, le pauvre !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

L'Académie française valide le mot "faichlesse" pour exprimer un état d’affaiblissement extrême

Si la France était en guerre contre l’immigration, selon Marine Le Pen,…

9 juin 1990 : Cheb Djalti découvre que "خلقو رب العالمين"

En 1989, Cheb Djalti sortait l’album “ديرولو الحنة” (mettez-lui du henné), avec…

Mazouni pour remplacer Merdaci à la tête du ministère de la culture ?

Aana lasstou marfoudha a présenté samedi sa démission au chef de l’Etat,…

Naïma Salhi lance la première édition du festival de Connes

En marge de la 71ème édition du festival de Cannes, la sulfureuse…