said-bouteflika

«La solution se trouve dans l’article 102». La déclaration faite ce matin à Ouargla par Ahmed Gaid Salah, le bedonnant chef d’état-major de l’ANP, a eu l’effet d’une petite bombinette bactériologique à base de loubia bel harr.

Depuis, les cercles du pouvoir occulte n’ont cessé de s’agiter et l’on a même pu apercevoir des vieux de la vieille gesticuler aux alentours d’El Mouradia, à l’image d’Amar Saïdani qui tambourinait frénétiquement sur sa célèbre derbouka, fabriquée à partir d’une peau extraite de son propre front. Un Djamel Ould Abbès édenté errait quant à lui d’un air hagard devant le siège du FLN, s’agrippant furieusement à son déambulateur telle la misère sur le pauvre zawali un jour de ramadan. Abdelaziz Bouteflika demeurait barricadé dans sa suite phakhamotique, dans l’état catatonique qu’on lui connait depuis maintenant plusieurs années. Il visionnait en boucle et pour la 2367ème fois depuis le début du Hirak, les scènes marquantes du film Le Scaphandre et le Papillon que son existence récente aurait facilement pu inspirer. Mais celui vers qui tous les regards se tournaient avec anxiété était sans conteste Saïd Bouteflika, grand manitou du Triangle et parrain officieux de la Ripoublique Souterraine.

Accroché à son flegme habituel, affublé de son sourire énigmatique, ce dernier ne semblait pourtant pas troublé plus que ça par la situation. Des proches l’auraient même entendu assurer qu’une carrière dans le milieu du cirque et du spectacle vivant lui tendait désormais grand les bras. Il est en effet de notoriété publique que Saïd Bouteflika passe la plupart de ces nombreuses heures de détente à pratiquer le ventriloquisme, art auquel il s’est initié et perfectionné à l’aide de son frère aîné Abdelaziz. Des sources sures à El Mouradia ont également confirmé que l’animateur de télévision Patrick Sébastien aurait contacté Saïd Bouteflika afin que ce dernier fasse une apparition spéciale dans un épisode exceptionnel de la populaire émission Le Plus Grand Cabaret du Monde. Mais le cadet des frères Bouteflika, qui ne souhaite pour l’instant pas quitter l’Algérie, songerait plutôt à ressusciter la glorieuse troupe du Cirque Ammar et se lancer dans une tournée nationale à travers tout le pays. Des représentations gratuites pourraient même données durant les manifestations du vendredi, en face de la Grande Poste, laissant ainsi présager un possible ralliement de Saïd Bouteflika au Hirak.

0 commentaire
  1. A première lecture, Si Lakhadar vous écrivez : “dans l’état catatonique “, avec tous mes respects il y’a une faute de sémantique, lorsqu’il s’agit de Boutef on dit : “dans l’état cacatonique”.

  2. La marionnette de la photo ressemble drôlement à Ali Haddad et il me semble que Said n’est pas un ventriloque mais un Tarmaloque, il parle pas de son ventre mais de son cul.

  3. Patrick Sébastien est un ami, on a échangé deux mots sur cette affaire.
    1 – Pour ne pas gêner Jeff Panacloc et Jean marc dans “Le Plus Grand Cabaret du Monde”, il a décidé pour Said de créer une émission spéciale pour les Boutef “Le Plus Grand Bordel du Monde”.
    2 – La marionnette de Said est Naima Salhi, il prévoit de ne pas lui faire bouger les lèvres mais les fesses, question de la faire parler par son arrière-train.
    3 – Reste le hidjab qu’il faut laisser autour de la tête de Naima ou le mettre autour de son derrière, principale attraction .
    4 – Said insiste, autour du derrière car la tête de Naima a toujours été son gros postérieur.
    5 – Patrick refuse car la loi française ne le permet pas.
    C’est le clash et spectacle annulé.
    Maintenant s’il opte pour le cirque, il ne reste qu’a dire : Salek ha ya Ammar

  4. Dois-je comprendre qu’après les essais nucléaires à Reggane , voila que ce général sans armée lance des bombinettes bactériologiques sur Ouargla.
    A quand les bombes aérosols anti cafards sur le clan et tribu Boutef ?

  5. @Si Scie mars 27, 2019 à 11:22
    Passer brusquement de la marionnette de Fakhamatouhou à celle Naima Salhi, doit être éprouvant. Surtout que Said avait plus d’expérience avec le pantin de son frère, presque une décennie de bouffonnerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

L'Académie française valide le mot "faichlesse" pour exprimer un état d’affaiblissement extrême

Si la France était en guerre contre l’immigration, selon Marine Le Pen,…

9 juin 1990 : Cheb Djalti découvre que "خلقو رب العالمين"

En 1989, Cheb Djalti sortait l’album “ديرولو الحنة” (mettez-lui du henné), avec…

Mazouni pour remplacer Merdaci à la tête du ministère de la culture ?

Aana lasstou marfoudha a présenté samedi sa démission au chef de l’Etat,…

Naïma Salhi lance la première édition du festival de Connes

En marge de la 71ème édition du festival de Cannes, la sulfureuse…