« L’histoire se répète toujours deux fois : la première fois c’est une tragédie, la seconde une comédie » dixit mon taxi ce matin accusant Karl Marx de l’avoir plagié.
En effet, si le clan présidentiel occupe un étage entier dans un hôpital à Genève, laissant le président seul dans la morgue, c’est pour négocier la libération de l’Algérie, enlevée en avril 1999 par ce même clan.

Faute d’intelligence, même avec l’ennemi, qui n’est autre que son peuple, le pouvoir ne compte point s’inspirer des accords d’Evian, car les Boutef’s ont tout de même un principe « on ne négocie pas avec les gueux ».
Coincé dans une impasse après l’impressionnante révolte populaire, le clan mafieux vit probablement ses derniers jours dans le corps de sa victime, l’Algérie.
Sa dernière carte à jouer avant de dégager, se remplir les poches, piller le dernier billet, aspirer la dernière goutte de pétrole.

« La rançon de la…honte »

Un communiqué spécial signé El Mouradia émis depuis Genève vient d’être publié. Les ravisseurs s’expriment pour la première fois en tant que tels, et reconnaissent leurs abominable crime « Nous, le clan Boutef, détenant votre patrie depuis 20 ans, vous proposons un marché : On la libère, la prise d’otage sera bientôt finie, mais on vous rassure, on ne va pas tout plaquer comme ça. Nous demandons une rançon » exige les geôliers, enfin démasqués.
La présidence promet de publier un second communiqué pour donner plus de détails sur l’objet de la rançon, les conditions et le délai. Selon certaines indiscrétions, les preneurs d’otages rêvent en grand : En plus, des liquidités disponibles dans les banques, ils aspirent à prendre le PIB, l’imprimante de la planche à billet, la production nationale du cachir, Hassi Messaoud, la cargaison de Kamel El Bouchi et Rachid Nekkaz pour le séquestrer en Europe.
« Désolé, mais c’est l’inflation. Si la pomme de terre a augmenté de 50 %, vous imaginez combien coûterait une terre tout court. Et non des moindres, c’est une terre de 2 millions km², soyons raisonnables » s’indigne le premier ravisseur, Ouyahia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…