L’Algérie organise-t-elle les mondiaux de surf ? Depuis une semaine surfer sur la vague du mouvement populaire est devenu un sport national. D’abord ce sont les copains du régime, qui ont été les premiers à avoir quitté le navire Boutefnik pour se rallier au peuple. Hier soir, l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia a fait un surprenant retournement de veste en annonçant le soutien du RND. Ce matin, deux ténors de la chita ont à leurs tours trahis le système et se sont dits du coté du peuple.
Les manifestants craignent la reddition des autres lieutenants du système et ne trouveront plus contre qui manifester vendredi.
En effet, selon le CRAAG, un autre poids lourd, du régime a tenté de prendre la vague du Hirak, ce pendant sa tentative a été plus tragique que comique.

«On ne marche plus à Annaba, on court »

Il était 16 heures lorsque Tliba a décidé de surfer sur la vague que son patron au FLN Bouchareb a tenté vainement de prendre 2 heures plutôt. Tliba prend une bâche qui couvrait des terrains agricoles et la met comme short. Il sort à la corniche du centre ville de Annaba pour annoncer son surf. Soudain, deux gigantesques vagues ont submergé les côtes de Annaba, déferlant notamment sur plusieurs plages. Des témoins oculaires racontent qu’ils étaient pris de vitesse « dès que Tliba a tenté de surfer, cela a provoqué un mouvement brusque de l’eau. De grosses vagues sont apparues. Elles se déplaçaient à grande vitesse, un peu comme un mur d’eau qui avance dans l’océan, et ont inondé toute la ville. Heureusement qu’il y avait pas de baigneurs, autrement ça aurait été tragique » raconte un habitant.

Tliba s’est ensuite échoué sur la plage des palmiers d’Annba. L’ayant pris pour une baleine, plusieurs personne ont tenté de l’approcher et de le rejeter à la mer.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Alger barricadée : la wilaya évoque un risque d’effondrement de la capitale

Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été…