Vous êtres en train de lire
Oui-Oui dit NON au 5ème mandat

Oui-Oui dit NON au 5ème mandat

La rédaction

Depuis le 22 février, les manifestations pour appeler au départ de Bouteflika se multiplient partout dans le monde. Alger, Paris, Montréal etc…. Ce matin des Aliens sont sortis sur Mars pour manifester contre le 5ème mandat.

En gros, personne n’en veut à part le clan présidentiel. Ce dernier, impuissant, vient de recevoir une énième claque, venue cette fois-ci du célèbre personnage de dessin aminé, l’adorable garçon qui n’a jamais dit non auparavant : Oui-Oui.

Pour le 5ème mandat, c’est Non-Non

Ayant reçu plusieurs lettres de détresse de la part des enfants algériens, le célèbre pantin a longtemps tergiversé avant d’annoncer une décision surprenante, allant à l’encontre son principe affirmatif. Depuis, sa voiture multicolore, il met un terme à sa réputation de tout accepter et prononce pour la première fois de sa vie un mot très étrange : Non. « Ce n’a pas été un choix facile. J’ai promis à mes parents de préserver le nom qu’ils m’ont donné. Mais la, ça me dépasse. Ce que fait Bouteflika et son clan relève de la fiction. C’est pourquoi, j’ai décidé aujourd’hui de me révolter et j’assume amplement les conséquences : il est grand temps de dire haut et fort, Non-Non ! » S’offusque-t-il, en balançant sa tête de droite à gauche, une première.

Si cette sortie du pantin en bois a redonnée de l’espoir à l’enfance algérienne, il n’en demeure pas moins que ce NON inattendu a suscité l’indignation de plusieurs fils de chiyatines dont la future réussite dépend de la longévité de Bouteflika. Amir fils du nouveau président du FLN regrette une décision insensée et puérile qui risque de ternir l’image du personnage. Quant à Salim, petit fils du patron de l’UGTA, il se dit déçu qu’un pantin en bois ne pratique pas correctement la langue de bois.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut