Vous êtres en train de lire
L'action de Cachir Bellat dévisse en bourse

L'action de Cachir Bellat dévisse en bourse

La rédaction

Les premières répercussions des manifestation du 22 février sur l’économie se font sentir. L’action du producteur de cachir Bellat a dévissé en bourse. Les experts annoncent déjà la fin d’un empire.

Rien ne va plus pour le producteur du saucisson rouge. En revoyant à la baisse ses prévisions des ventes pour l’année en cours, le titre de Bellat à la bourse d’Alger a chuté de près de 70 %. Depuis hier, c’est la chute vertigineuse et elle ne semble pas encore s’enrayer. Dopée par la perspective d’un 5e mandat, la production a été arrêtée net par la mobilisation citoyenne. Bellat craint pour sa part une disparition pure et simple des chiyates, seul et unique consommateur de son produit. « Nous avons jusque là écoulé notre marchandise sans difficulté. Le marché absorbait des quantités énormes de cachir, nous avons atteint un pic le jour du rassemblement organisé par le FLN à la couple d’Alger où nous avons vendu pas moins de 50 tonnes de cachir » nous indique Kamel Sassi, directeur commercial chez Bellat avant de poursuivre, pessimiste « nous avons peur que les événements d’hier inverse cette tendance. »

L’entreprise est d’autant plus au bord de la faillite qu’elle compte dans ses stocks plus de 200 tonnes commandées par le secrétaire général du FLN, Moad Bouchareb. Une commande pour laquelle Bellat risque de ne pas être payée. « Le FLN nous a dores et déjà fait part de sa volonté de ne pas prendre la marchandise. Bouchareb estime que le chiyate sera une espèce en voie de disparition d’ici maximum un mois » nous explique Kamel. Pour le moment, la société essaie de trouver un compromis. Elle est en train de négocier avec Tliba, qui veut reprendre les 200 tonnes pour son déjeuner de demain.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut