C’est un fauteuil complètement usé et désabusé qui s’est confié à notre journaliste l’espace d’une heure. Il a voulu crier haut et fort le désarroi qu’il vit depuis 20 ans. Interview exclusive.

Bonjour et merci de nous accorder cette interview unique en son genre

Tout le plaisir est pour moi mais j’aurais aimé vous le dire en d’autres circonstances un peu plus… joyeuses.

Je vous comprends. Pour commencer, bien qu’on vous connaisse déjà, pouvez-vous vous présenter un peu mieux à nos lecteurs ?

Oui bien sûr. Je suis donc le Fauteuil officiel de la présidence. Celui sur lequel s’est vautré Bouteflika un jour d’avril 1999 et qu’il n’a plus quitté depuis. J’ai été fabriqué par un artisan italien au début des années 60 sur demande de M. Benbella. J’ai été livré ici à El-Mouradia en septembre 1962 et j’y suis depuis.

Vous en avez connu des présidents dites-donc !

La vraie affirmation c’est que j’ai connu des « culs » de présidents. En effet, de Ben Bella à Bouteflika, en passant par Boumediene, Chadli ou encore Zeroual, je peux vous assurer que j’en ai reniflé.

Comment avez-vous fait pour tenir tout ce temps ?

Vous savez, au début, j’étais un jeune fauteuil tout beau tout neuf, j’étais solide sur mes quatre pattes, mon assise était confortable et mon dossier bien droit. J’avais, comme vous dites chez vous « el hiba » ! chaque président que j’ai vu passer avait les yeux qui brillaient en me voyant la 1ère fois. Luiggi Spatoni, mon fabricant m’avait assuré que j’allais avoir une belle vie dans un palace et que je serai bien entretenu. C’était vrai, mais là, franchement je commence à être fatigué.

Expliquez-vous !

Ben c’est simple, au tout début, Ben Bella était resté juste trois ans et a été remplacé par Boumediene. Je pensais que ça allait être comme ça, une alternance rapide tous les 3 à 4 ans, mais j’ai un peu déchanté avec Boumediene qui m’a écrasé la tronche pendant 13 ans ! mais bon je pouvais encore tenir, j’avais encore mes 20 ans et j’étais bien pris en charge. Arrive après lui Chadli Bendjedid. Reblote pour 13 ans encore ! mais le truc avec lui c’est qu’il avait une certaine classe quand il s’asseyait sur moi et ça se voyait, donc, je ne me plaignais pas trop non plus. Après le coup d’Etat de 92, j’ai vu arriver Boudiaf ! ah ! ce grand homme que j’aurais tant voulu voir rester plus longtemps. Il incarnait une nouvelle manière d’utiliser le fauteuil de la présidence. Mais Allah ghaleb, les choses ont tourné court comme vous le savez. Ali Kafi m’a occupé pendant quelques mois, mais je n’en ai pas gardé beaucoup de souvenirs. Zeroual quant à lui, m’a vraiment marqué à double titres : un, parce qu’il n’est resté que 4 ans et c’était vraiment bien, deux, parce qu’il bougeait trop de la tête et ça me faisait trembler de partout. C’est là que j’ai commencé à flancher un peu au niveau des articulations. Puis est arrivé l’année 99 et Bouteflika…. (long silence)

Votre silence en dit long !

(au bout de quelques secondes) : JE N’EN PEUX PLUS DE LUI !!!!! Il m’écrase depuis 20 ans et même dans sa maladie, bien que je partage son assise avec son fauteuil roulant français, je n’en peux plus ! il m’a usé. Hlekni comme vous dites ici ! il ne veut plus me quitter ! je déprime tous les jours. Et là, quand j’ai appris qu’il allait rempiler pour un 5ème mandat, je me suis effondré. Ils m’ont fait réparer en urgence car Bouteflika tient à moi. Il ne me quitte plus. Les seules fois où il n’est pas sur moi c’est quand il est alité ou sur son fauteuil roulant de sortie devant les caméras.

Quel message voulez vous faire passer justement pour conclure ?

Svp, dites aux gens de ne pas voter pour lui ! je veux un nouveau président, je veux un nouveau cul ! idéalement jeune ! parce que rien qu’à m’imaginer l’accueillir pendant 5 ans encore me donne envie d’être un fauteuil dans un salon de coiffure pour dames, comme dirait la chanson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

5 candidats qui pourraient battre Bouteflika en 2019

L’échéance présidentielle est pour bientôt, et contrairement à Bouteflika, elle avance à…

Qui est Ali Ghediri, le candidat à l’élection présidentielle ?

Wellah même nous on ne le connaît pas.

Le conseil constitutionnel propose d’annuler les présidentielles et publier les résultats demain matin

A quatre mois de l’élection présidentielle, les doutes subsistent. Ira-t-il vraiment ?…