En train de lire
Les mentions "président 1" et "président 2" remplaceront Abdelaziz et Saïd Bouteflika

Les mentions "président 1" et "président 2" remplaceront Abdelaziz et Saïd Bouteflika

La rédaction

L’Algérien, par définition, a deux présidents. De même qu’il n’a pas choisi ses parents, il n’a guère choisi ses présidents non plus. Face à cette situation singulière, la présidence de la République a décidé mettre les points sur i afin d’éviter toute confusion à l’avenir, surtout que cette regrettable supercherie risque de se prolonger pendant des décennies.

Président 1, président 2

Les Algériens n’auront plus le déplaisir d’entendre les noms de leurs indésirables présidents (Abdelaziz et Said Bouteflika) ce sera plus sobre et moins humiliant en les indiquant par des titres énumérés. Selon un communiqué d’El Mouradia cette mesure vise à reconnaître la coprésidence de la République algérienne. « Saïd est aussi président que son frère aîné, et ça tout le monde le sait. Il n’est plus nécessaire aujourd’hui de le cacher, surtout que Saïd ou président 2 sera omniprésent durant le prochain quinquennat. Voilà, on salue par la même l’étendue de notre transparence » explique la présidence.
Comme les programmes scolaires et votre playlist, cette mesure a été copiée sur l’amendement français de l’homoparentalité supprimant les mentions « père » et « mère », remplacés par parent 1 et parent 2.

Nasser Boutef, président 3

Lire aussi
hapiness

L’Algérie c’est comme la famille Bouteflika, il y a autant de présidents que de frères. On pensait que cette mesure allait arranger le bazar, pas du tout, puisque un troisième président vient de réclamer sa part du trône. Il s’agit du discret (mais pas muet) Nasser Bouteflika. Ce dernier réclame le statut de « président 3 ».

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut