boutef

A peine installé à la tête de la direction de la campagne électorale de Bouteflika, Abdelmalek Sellal a d’ores et déjà engagé des actions concrètes pour réussir la promotion de la candidature du président auprès de la population ainsi que des associations et autres organisations d’envergure, pouvant apporter leur soutien.

Dans ce cadre, une première réunion s’est tenue le lendemain de sa nomination. Elle a réuni l’ensemble de l’état-major de la campagne et avait pour objectif principal de tracer ensemble le programme des animations électorales à venir. La campagne, rappelons-le, devra s’engager officiellement le 14 mars prochain. Autour de la table se trouvaient les ténors du FLN, du RND de TAJ et du MPA, mais aussi des spécialistes en affaire juridiques, des économistes, des communicants et même des gens qui ne savaient pas trop quel serait leur rôle mais qui ont tenu à être là quand même (l’essentiel c’est d’être avec eux, nous confia l’un d’eux). Plusieurs thématiques étaient à l’étude ce jour-là, mais une seule avait retenu notre attention et pas des moindre.

Un logo de campagne à double sens

Au cours de cette réunion, l’un des points à l’ordre du jour était celui relatif à la communication visuelle de la campagne électorale. En effet, Abdelmalek Sellal a sommé ses équipes de communication de lui donner des idées intelligentes pour trouver un logo officiel à la campagne du président de la République. Un logo qui, juste en le voyant, on y reconnaitrait tout de suite l’objectif de la campagne.

Après un tour de table infructueux parmi les « têtes pensantes » de l’équipe, c’est jeune homme discret et timide qui a eu l’idée de génie, selon les propos de Sellal. En effet, le petit jeune employé comme préparateur des sandwiches cachir (principal re’ppât des supporters de Bouteflika), eut le courage de lancer à travers la porte entrouverte de la salle de réunion que la Main de Fatma (el Khamssa en argot algérien) serait peut être adaptée. L’idée a fait mouche dans les pauvres esprits des participants et celui de Sellal notamment, qui l’invita a entre pour l’expliquer.

Kader, le jeune homme en question, explique alors que la Main de Fatma, symbole très connu parmi les algériens, symbolisera, s’il est utilisé, l’objectif du 5ème mandat mais constituera aussi un rempart contre le mauvais œil de Ghediri et surtout de Tahar Missoum, soupçonné par l’entourage de Bouteflika de consulter des chouafate (voyantes) pour jeter un sort au président et le frapper d’impuissance électorale.

L’idée a été approuvée à l’unanimité et Kader fût nommé directeur de l’image présidentielle sur-le-champ.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

La fille cachée de Louisa Hanoun et de Ali Belhadj devenue ministre aujoud'hui

C’est une histoire tellement farfelue que si quelqu’un l’aurait conté il y…

Qui sont Lakhdar Benzahia et Aït Mokhtar Omar, les deux candidats à la présidentielle ?

On ne sait pas, et on s’en fout. De toute façon personne…

Qui est Ali Ghediri, le candidat à l’élection présidentielle ?

Wellah même nous on ne le connaît pas.