En Algérie c’est désormais une polémique qui en chasse une autre ! Les citoyens en sont tellement servis que leurs esprits risquent d’être détournés de leur dramatique sort : le 5ème mandat. Pas sûr, puisque, la polémique du jour interpelle vivement le clan présidentiel. En effet, le maire d’El Mouradia, vient d’être piégé à son tour par le jeu des petites phrases en faisant une sortie étonnante. Il souhaite interdire les enterrements dans les résidences de sa commune, y compris le plais présidentiel, situé au cœur d’El Mouradia.

« Il y a des cimetières pour ça »

C’est avec un ton aigu, et une boule dans l’estomac que Mr S.Tahari a osé défier le pouvoir en l’exhortant à ne plus enterrer dans les résidences. «Le palais présidentiel a enfreint les lois du pays ainsi que notre charia en enterrant un musulman dans sa demeure, chez lui, ou dans son lieu de travail. C’est défendu, et même passible de peine d’emprisonnement, voilà je dis ça, je dis rien, chacun se reconnaîtra » a-t-il déclaré, juste avant sa déportation à la frontière tchadienne.

La mairie d’El Mouradia publie un communique où elle rappelle l’existence de plusieurs cimetières, comme celui d’El Kettar ou de Ben Aknoun. Un être humain, peu importe, son statut, ou son passé mérite d’être dignement enterré après avoir rendu l’âme.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Les membres de l’académie française signent une pétition pour la libération de Haddad

Cela fait maintenant plus d’un mois que l’influent homme d’affaires Ali Haddad…