L’Alliance présidentielle a désigné samedi dernier Abdelaziz Bouteflika, Dieu ait son âme, comme son candidat à la présidentielle de 2019. Même si le président actuel était resté fidèle à lui-même : Muet, immobile et inconscient, la présidence annonce que le prochain vainqueur de la présidentielle de 2019 s’adressera bientôt aux Algériens pour leur annoncer son écrasante victoire.
Or, vivant entre l’au-delà et El Mouradia, son excellence risque de décevoir tout le monde. En effet, Bouteflika est dans l’incapacité de s’adresser personnellement aux Algériens. Selon certaines indiscrétions, une seule option reste envisageable : Le poke.

« Envoyer des Pokes »

L’état actuel du président de la République ne lui permet ni de parler, ni d’écrire, encore moins apparaître à la télévision. Il aura donc recours au poke qui est une façon sobre de dire coucou.
Mais paraplégique, le président aura quand même besoin de l’aide d’un de ses conseillers pour poker les citoyens. « C’est regrettable, mais on doit faire avec. Et puis ça fait plus de 5 ans qu’il ne vous parle plus, ni ne vous écrit. Vous vous êtes habitués » explique la présidence. Avant de conclure “on compte plus de 20 millions de mobinautes en Algérie, faux comptes compris, le poke est un moyen de communication rassembleur. On vous rassure, on n’a pas besoin de vos voix pour que Bouteflika soit élu avec 96 % mais juste de votre complicité, alors un petit geste, un poke en retour »’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Qui est Ali Ghediri, le candidat à l’élection présidentielle ?

Wellah même nous on ne le connaît pas.

5 candidats qui pourraient battre Bouteflika en 2019

L’échéance présidentielle est pour bientôt, et contrairement à Bouteflika, elle avance à…

Sellal “c’est au peuple de partir, de toute façon Bouteflika ne peut pas marcher”

L’histoire est en marche. Cela ne semble pas être le cas du…