Vous êtres en train de lire
Importation de viande d’âne : Ennahar dénonce l’abandon de la production locale qu’elle incarne

Importation de viande d’âne : Ennahar dénonce l’abandon de la production locale qu’elle incarne

La rédaction

Le ministère du commerce et, derrière lui, le gouvernement, semblent vraiment prendre en compte le bien-être des algériens et cherchent à améliorer son alimentation en lui permettant d’accéder plus facilement à la consommation de la viande rouge, à des prix défiant toute concurrence. Quitte à ce que ce soit de la viande pas toujours facile consommer même dans son imagination. A moins que ce ne soit pour d’autres objectifs bien obscurs.

Il y a quelques jours, le ministère en question a donc publié une liste des viandes autorisées à être importées pour la consommation publique. Une liste qui vient mettre fin à plusieurs mois de suspension d’importation pour des raisons de régulation du marché, avait-on expliqué à l’époque. Et cela fait probablement suite à une pression des importateurs qui ont vu leur activité baisser et leur chiffre d’affaire fondre comme neige au soleil.
L’information pourrait paraitre anodine mais c’est sans compter sur l’indication portée sur les viandes autorisées.

En effet, outre la viande bovine, ovine et chevaline, le ministère a autorisé l’importation de viande asine, autrement dit, viande d’âne. Une viande pourtant répugnante pour les algériens qui n’ont pas l’habitude de la consommer même si des scandales avaient éclaté il y a quelques années sur l’existence d’abattoirs clandestins d’ânes. Des têtes d’ânes avaient même été retrouvées dans la nature. De quoi créer une véritable colère dans la société.

Ennahar dénonce la concurrence de l’étranger

La nouvelle qui a agité les consommateurs algériens, a créé un véritable tollé sur la toile. Les idées les plus folles ont circulé sur les motivations du gouvernement à autoriser ce type de viande. Les uns disant qu’on veut intoxiquer le peuple et les autres expliquent cela par la volonté du gouvernement à introduire des substances louches tendant à rendre le peuple idiot.

Lire aussi
entv

Mais la plus grosse réaction est curieusement venue de la part des responsables de la chaine d’information Ennahar TV. Ces derniers sont montés au créneau pour dénoncer une concurrence déloyale venant de l’étranger visant à partager avec la chaine en question le marché de l’istihmar dont elle détient les droits d’exploitant exclusif depuis quelques années.

Anis Rahmani, le « Himar en Chef » de la chaine a tenu à dénoncer dans un communiqué « la volonté du gouvernement de casser son business florissant en l’ouvrant à l’importation. Le gouvernement donne ainsi droit à des sources étrangères de faire dans l’istihmar du peuple alors que nous sommes présents sur le marché depuis quelques années et nous assurons cette mission avec sérieux et succès, assure-t-il ». Avant d’ajouter : « nous dénonçons avec force et vigueur la tentative du gouvernement d’abandonner la production locale que nous incarnons et son ouverture à l’étranger. Cela constitue une atteinte à notre souveraineté et menace des centaines d’emploi que notre groupe assure. Nous appelons donc le président de la République à ordonner l’annulation de ladite liste pour protéger notre patrimoine et sauvegarder notre mission. Faute de quoi, nous n’hésiterons pas à retourner la veste. Je vous rappelle que nous sommes à moins de trois mois des élections. Tenez compte de mon message ».

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut