En train de lire
Bagarre entre les chefs de l’Alliance présidentielle pour savoir qui va masser les pieds de Bouteflika

Bagarre entre les chefs de l’Alliance présidentielle pour savoir qui va masser les pieds de Bouteflika

La rédaction

On les voyait unis, heureux, déterminés samedi dernier….hélas, cela n’a pas trop duré ! Selon nos sources, détenant seules la vérité absolue, une violente bagarre a éclaté ce matin entre les chefs des partis de l’Alliance présidentielle. Les quatre mercenaires du régime en sont venus aux mains ce matin dans le jardin de la présidence.

«Sales de… bain de pieds»

Alors qu’ils négociaient à El Mouradia leurs intérêts financiers post-5ème mandat, la tension était monté d’un cran lorsque Mouad Bouchareb avait soufflé «Je re, je vais masser les pieds à son excellence ». Ouyahia voyant rouge, ôte sa veste Zara que lui avait prêté Said et réplique «Tu ne vas nulle part Katsuni, je suis son premier ministre, je suis le mieux placé, c’est moi qui doit lui masser ses pieds » hurle-t-il. La dispute dégénère aussitôt en bagarre générale lorsqu’Amara Benyounes intervient à son tour. Il demande aux deux alliés de foutre le camp, puisque son offre est beaucoup plus agréable «Moi c’est un massage de pieds suivi d’un twerk kabyle. Je possède même un faux diplôme en réflexologie plantaire, et je n’ai pas de moustache qui risque de lui trancher les orteils » s’offusque-t-il avant d’être violemment plaqué au sol par Ouyahia. Ce dernier reçoit des coups de poing de derrière par Amar Ghoul qui sort sa blouse infirmière et crie «Moi c’est le massage thaïlandais ya rebkoum, ndirlou massage thaïlandais !!! » avant d’être assommé par Bouchareb par un pot de cactus.
La garde présidentielle intervient enfin pour séparer les 4 masseuses, quand au président il poursuit sa sieste sans s’en rendre compte.

«Querelles de dentelles »

Lire aussi
apn

Face à la gravité de la situation, la présidence tente de minimiser cet incident et appelle au retour au calme. Dans un communiqué, El Mouradia évoque une « querelle de dentelles » et estime que c’est un phénomène qu’on observe souvent dans la polygamie? gérer 4 chiyatines fanatiques est aussi emmerdant que vivre avec 4 femmes folles amoureuses. Sans vilain jeu de mots, Bouteflika fait des pieds et des mains pour concilier les 4 chefs de partis, mais il y a des jours compliqués, comme aujourd’hui. Par ailleurs, un conseiller du président semble avoir trouvé une astuce pour éviter ce genre de drame à l’avenir. Comme il y a deux Bouteflika à El Mouradia, il y a 4 pieds présidentiels. Il propose avec brio que chacun des membres de l’Alliance s’occupe d’un pied présidentiel, mathématiquement c’est faisable.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut