Vous êtres en train de lire
Présidentielle : Tliba menace de manger les candidats qui veulent concurrencer Bouteflika

Présidentielle : Tliba menace de manger les candidats qui veulent concurrencer Bouteflika

La rédaction

Ils sont désormais près d’une centaine de potentiels candidats à être venus retirer un dossier de candidature à la prochaine élection présidentielle d’avril. Des candidats aux profils très variés, allant du sérieux au plus idiot, en passant par le plus bizarre ou encore l’outsider. Ça promet dans tous les cas, une course à la présidence inédite.

Aux abords du siège du ministère de l’Intérieur, la presse se régale des déclarations farfelues de certains comédiens venus jouer le rôle de l’idiot du village ou du bouffon du roi qu’on leur a demandé d’endosser, afin d’amuser la galerie et probablement de détourner les regards sur la quasi inéluctable réélection du président Bouteflika à un cinquième mandat. Et force est de constater qu’ils le remplissent bien puisque la sphère populaire s’en donne à cœur joie sur les réseaux sociaux, en se repassant les vidéos des déclarations.

Mais heureusement qu’il n’y a pas que ces clowns pour donner une image des potentiels concurrents de Bouteflika et qu’il y a aussi des candidats au profil plus sérieux et plus mesuré, à l’instar du Général à la retraite, Ali Ghediri ou de l’ancien premier-ministre, Ali Benflis, pour qui il s’agit soit de la première fois, soit de la 3ème.

Gare à celui qui osera affronter le Président-Roi

Cependant, quel que soit le profil des candidats qui se présentent, il est de notoriété publique que le pouvoir en place ne tolérera aucune mise en concurrence formelle dans cette course. Et nous nous apprêtons à connaitre des scénarios de défections – volontaires ou pas – de la part des candidats au fil du temps, par le biais de plusieurs méthodes : invalidation des candidatures pour vice de forme, pour manque de pièces au dossier, pour absence d’une ou plusieurs conditions, ou tout simplement, par pression poussant le candidat à lâcher prise.

Lire aussi
rocco

Et si, par malheur, il arrivait qu’un candidat, remplisse tous les critères et présente un dossier complet validant sa candidature par le conseil constitutionnel, les organisateurs se sont réservé une arme ultime de répression qui fera probablement mouche. Il s’agit du député FLN Baha Eddine TLIBA, surnommé triple-carburateur. Celui-ci a récemment déclaré qu’il n’hésitera pas à manger tout cru tout candidat voulant concurrencer le président Bouteflika à la magistrature suprême du pays et il s’en sent capable et même impatient de le faire.

Il a donc « donné rdv » aux potentiels concurrents, au lendemain de la proclamation officielle par le conseil constitutionnel de la liste des candidats admis à la course. Qui osera rester après ça ?

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut