chat

Oyez ! Oyez ! Braves gens, accourez donc assister au grand spectacle du carnaval des élections présidentielles qu’on vient de lancer, vous y trouverez de tout ! vous vous amuserez comme des fous et vous repartirez avec les souvenirs plein la tête ! cet appel pourrait très être véridique et appliqué à ce qui se passe en moment sur la scène politique algérienne.

Candidats ? Vous avez dit candidats ?

Depuis une semaine donc, après la signature par le président Bouteflika du décret par lequel il convoque le corps électoral aux prochaines échéances électorales de la présidentielle, la voie est officiellement ouverte aux personnes désirant le concurrence à ce poste qu’il tient depuis 20 ans maintenant. Même avant de se déclarer lui-même candidat, on sait d’ores et déjà que tous ceux qui se sont rendus Rue du Dr. Saadane où se trouve le siège du Ministère de l’Intérieur, pour retirer un dossier de candidature, vont jouer un rôle qui leur a été taillé sur mesure.

En effet, à ce jour, il y a 62 personnes qui se sont déclarées candidates aux élections. Parmi ses 62, on dénote 1 à deux personnes portant potentiellement l’ossature d’un présidentiable, pour les autres, o hésite sur leur qualification : clown, comédien, lièvre (mais un lièvre idiot), un évadé d’un asile pour fou, une femme qui en marre de faire la popote tous les jours pour sa famille et qui décide de se présenter pour changer le rôle de la femme au foyer (ambitieux),…. Bref, autant de « profils » tout aussi loufoques qu’inquiétants, car au final, il suffit de rien pour tenter d’être président en Algérie.

Le 63ème potentiel candidat va sortir ses griffes

Au milieu de tout ce cirque (ou ménagerie, on ne sait plus), un 63ème personnage s’est déclaré lui aussi candidat. Il s’agit d’un chat, de couleur blanche et noire, errant dans les rues d’Alger depuis une dizaine d’années (né dans la Casbah, au marché de la rue de Chartre, d’après son pédigrée) et qui se fait appeler tout simplement El Guett. Ce félin, s’est présenté dans les locaux du ministère et a décidé de tenter sa chance.

Au micro de la chaine officielle des élections, « Ennahar », El-Guett a raconté comment il en était arrivé là. Ainsi, selon lui, il était de passage simplement en descendant de Bab Jdid après une longue promenade à la recherche d’un éventuel marchand de sardine qui lui lâcherait quelques invendus, pour casser la croûte, il s’est retrouver, sans s’en rendre compte, devant l’entrée du Palais du Gouvernement et a vu une meute de journaliste interroger un homme qui venait de sortir de là avec un dossier de candidature sous le bras. L’homme en question présentait à la presse les grandes lignes de son programme de candidat et promettait au peuple qu’il construira des avions avec des ailes en terre !! incroyable se dit El-Guett, si c’est aussu facile que ça d’être président, alors moi aussi je tente ma chance.

Il décide donc de rentrer discrètement, il se présente à l’accueil. L’agent est au début interloqué par la demande d’El-Guett, mais devant l’insistance de ce dernier, l’agent finit par céder et lui remet un dossier en lui disant « vas-y mon ami, avec les animaux que je viens de voir passer depuis le début des retraits, je pense que tu as toutes tes chances. En tout cas, tu as l’air mignon, je voterai pour toi »

El-Guett est désormais parti à la conquête des 600 signatures de soutien. Il compte sortir ses griffes pour être élu.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En plein vol, un avion d’air Algérie vidange ses toilettes, au-dessus d’un festival en Bretagne

Faut-il en rire, s’en étonner ou s’en offusquer ? ce que vient…

Un chien des douanes françaises meurt après avoir reniflé la Chemma transportée par un voyageur en provenance d’Alger

Les services des douanes françaises sont en deuil depuis la semaine dernière…

Maroc : préparée par erreur avec des feuilles de cannabis; une h’rira transforme un mariage en chaos général

Il aura fallu plusieurs heures à la police pour remettre les choses…