Les Etats-Unis ont exprimé hier leur “inquiétude” sur le déroulement de l’élection de Miss Algérie, remportée par Miss Adrar, et ont demandé au jury de “répondre aux accusations d’irrégularités”.

“Nous avons noté avec inquiétude les informations crédibles sur un éventuel lien de parenté entre la gagnante du concours et l’actuel wali d’Alger, Abdelkader Zoukh”, écrit le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères, Robert Palladino.

Washington est également “soucieux car une ressemblance flagrante conforte les soupçons de népotisme qui aurait présidé au choix de l’heureuse élue”, a-t-il ajouté dans un communiqué. “Nous encourageons vivement l’annulation du concours et sa reprogrammation dans de meilleures conditions de transparence et d’équité. Même si nous notons avec satisfaction le progrès fait par l’Algérie en matière de démocratie. Toutes les élections depuis 1999 ont été remportées par Abdelaziz Bouteflika, ça change !!”

La première et la seconde dauphine du concours ont dénoncé une “farce” et réclamé l’annulation du résultat. Elles contestent la régularité de l’élection et menacent de se draper d’une couverture tigrée et recourir à la grève de la faim pour faire reconnaître la supériorité de leur plastique. Le jury a préféré garder le silence, aggravant le sentiment de malaise qui entoure cette élection.

Par ailleurs, Washington n’exclut pas le recours à la force pour faire triompher les codes esthétiques universels.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Naïma Salhi lance la première édition du festival de Connes

En marge de la 71ème édition du festival de Cannes, la sulfureuse…

L’OMS reconnait officiellement Mohamed Mazouni comme une maladie

Il est considéré avec Deriassa comme les deux plus gros maux de…

Culture : Ouverture d’espaces “Non-Flirteur” dans les salles de cinéma

« C’est la goûte de sperme qui a fait déborder le vase…