“Y’a de plus en plus de cons chaque année. Mais cette année, j’ai l’impression que les cons de l’année prochaine sont déjà là”. Il faut avouer qu’en 2018, on a été particulièrement bien servi. Il n’est pas passé un jour sans qu’un ministre, un député, un maire ou Djamel Ould Abbès ne profère une connerie. Vous me direz que des connards, il y en a partout. Mais ce qui frappe en Algérie, c’est qu’ils sont surtout aux commandes : Au gouvernement, à l’assemblée, aux collectivités locales, dans les partis, dans les médias. C’est à se demander si on fait pas passer un test de QI aux postulants pour ne garder que les plus cons et leur confier de hautes responsabilités. Forts de ce constat, nous avons décidé d’instituer le prix le Connard d’Or pour primer, parmi nos connards nationaux, celui ou celle qui a le plus marqué l’année 2018 par sa bêtise. Cet événement est organisé sous le haut patronage de l’ex premier ministre Abdelmalek Sellal.

Petit rappel des faits

En 2018, Djamel Abbès a été de loin le meilleur dans le game de la connerie. Mi-clown mi-mythomane, l’ex secrétaire général du FLN est un mix entre Kouider Zeddam et Abdelmalek Sellal. Ould Abbès est tellement stupide, que si tous les cons de la planète se donnaient les mains, il donnerait ses pieds. Il y a eu aussi Naima Salhi qui n’a pas brillé par son intelligence cette année. Ni l’année dernière. Ni celle d’avant. Et ainsi de suite jusqu’au jour de sa naissance. Il y a Haddad qui mérite un siège de membre permanent dans notre sondage. Je suis sûr qu’il reviendra chaque année de façon récurrente. Le maire de Ras El Ma qu’on ne présente plus est aussi présent. Notons qu’il est également en course pour le AVN awards, qui récompenses de l’industrie pornographique décernées chaque année par le magazine Adult Video News (AVN). Le maire d’Ouled Fayet qui a provoqué l’hilarité du monde entier en affirmant sur un plateau de télévision que “Ouled Fayet est mieux que la Suisse”. Tahar Hadjar est dans la course pour sa déclaration au sujet du prix Nobel. Enfin, le ministre de la santé, Mokhtar Hasbellaoui, qui a été primé d’un Nobel de la paix pour son action de médiation entre les scorpions et les Algériens, figure parmi les prétendants au connard d’or grâce à sa célèbre phrase “le scorpion pique que quand il se sent menacé”. A vous de voter.

[totalpoll id=”76240″]

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Alger barricadée : la wilaya évoque un risque d’effondrement de la capitale

Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…