Propulsé sur le devant de la scène après sa participation dans la censure du film biographique sur Larbi Ben M’hidi, Salim Aggar a été nommé directeur de la prestigieuse cinémathèque d’Alger. Son courageux coup de brosse lui a valu donc une remarquable promotion. Il a décidé de s’ouvrir à la rédaction d’El Manchar rien pour qu’il puisse censurer cet entretien juste après.
Si vous n’êtes pas en train de lire cette interview maintenant, c’est parce que Mr coupe-coupe en a décidé autrement.

Bonjour Mr Aggar. On a vu Sellal premier ministre, Haddad président du FCE, Kader Japoni décoré de l’ordre des arts et des lettres… mais vous c’est le comble. Comment vous en êtes arrivé là ?
Merci. Depuis son arrivée, Bouteflika a voulu prouver au monde entier que l’Algérie est le pays des miracles. Je suis un parfait exemple.

Mais pourquoi la cinémathèque ? Pourquoi pas ambassadeur à la République Tchèque, ça rime bien pourtant.
Après avoir dépassé le niveau 10 au jeu de la chita, le pouvoir m’a proposé une liste de postes. J’étais perdu au début mais j’ai fini par choisir la cinémathèque pour découvrir le cinéma.

Très bien. Mais entre temps, vous la gérez comment ? Allez-vous déléguer vos responsabilités ?
J’ai pensé à ça. Mr Mihoubi m’avait recommandé Rifka et rebaptiser l’enceinte « Snapchathèque » mais bon je crois que je pourrai m’en charger tout seul. Ma mission consiste, ni plus ni moins, à interdire la sortie des films qui n’évoquent pas les réalisations de son excellence sérénissime et son intelligence extrême.

Aggar à la cinémathèque c’est un peu Haddad à la bibliothèque nationale ou MBS à Amnesty International, est-ce une provocation du pouvoir ?
Je ne crois pas non ! Cela rentre dans le 5ème plan stratégique de l’anéantissement du pays (2019-2024). Je vais m’occuper de la culture, je ne vous promets rien, mais dans deux ans on vendra des tacos à la cinémathèque.

Quelle sera votre première censure ?
Pour ne pas trop vous ennuyer, je ne vais pas censurer un film, d’abord parce qu’il y en aura plus inchallah, mais je pense à bloquer la rue Larbi Ben M’hidi, où se situe ma cinémathèque. Je lui ai bloqué son film, pourquoi pas son avenue.

Je vois la salle allumé, un bon signe, il y a une projection ce soir ?
Oui, j’ai ramené de chez moi quelques DVD, Taxi 5, les discours de Bouteflika avant sa mort et quelques films dont je ne vous dirai pas le titre pour pas faire de la pub à Dorcel.
Mais détrompez-vous, ce sera des séances privées, on est trop classe pour se frotter avec les gueux.

Une pétition a été signée contre votre nomination…De jeunes cinéastes se sont rassemblés hier pour appeler à votre démission. Comment avez-vous réagi ?
Une pétition ? Je crois que je l’avais censuré. Bon, au delà du fait que ces gens-là m’envient (el ghira wech dir) je peux en revanche m’expliquer sur A.Bendimerad, D.Ounouri et Sofia Djama. Les deux premiers m’ont plagié. Qindil Al Bahr c’était mon idée, mon scénario et ma réalisation. Damien est venu chez moi et m’a tout volé pendant que j’étais aux chiottes. Quant à Sofia, je crois qu’elle n’a toujours pas digéré notre rupture. Je l’ai largué parce qu’elle est frigide. 12 mois passés avec elle et aucune bandaison. Ne me dites pas que ça vient de moi, la preuve je baise bien la culture.

Et vous comptez démissionner ?
Je partirai quand le président de la république décidera de partir, donc jamais. Je suis comme Bouteflika, votre belle-mère ou un cancer avancé, vous n’avez pas souhaité ma venue, mais vous devez faire avec.

Bon bref, dernière question, qu’allez-vous apporter au cinéma algérien ?
Je compte nommer la nouvelle industrie cinématographie algérienne Qouwadwood. Et rebaptiser le cinéma 5ème art en hommage au 5ème mandat. On compte produire des clips de campagnes, vidéos de propagande, mise en scène des déplacements de Bouteflika dont le chef de cabinet sera notre scénariste. Un festival national remettra l’oscar du meilleur chiyat. On va bien s’amuser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

You May Also Like

Première édition de la fête de l’âne à Béjaïa : Ennahar invité d’honneur

Du 20 au 25 décembre 2018, a lieu dans la localité de…

L’Académie française valide le mot “faichlesse” pour exprimer un état d’affaiblissement extrême

Si la France était en guerre contre l’immigration, selon Marine Le Pen,…

DiCaprio traumatisé par le tournage d'Inception 2: «Je suis rentré dans le cauchemar d'un Algérien»

Dans une interview exclusive accordée au Hollywood Reporter, l’acteur sex-symbol récemment oscarisé…