messahal

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième samedi de suite. Des incidents ont éclaté, notamment sur les Champs-Élysées, avenue emblématique où résident de nombreux expats français exerçant le métier de ministres en Algérie. Cette situation inquiète de plus en plus le gouvernement algérien qui craint que ses vacances de fin d’année à Paris ne soient gâchées par les mouvement des gilets jaunes. 

Le gouvernement algérien, par la voix de son ministre des affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a exprimé ses inquiétudes, sur la situation qui prévaut actuellement en France. “Paris ce n’est plus ce que c’était” regrette, pour commencer, Messahel. “Un copain m’a dit qu’il ne lui était même plus possible de faire sa sieste dans on 250 m²” a indiqué le ministre sans citer nommément Saidani. Messahel appelle en conséquence Macron à faire cesser immédiatement les violences, surtout à l’approche des fêtes de fin d’année. “Nous avons un noël à passer avec nos familles, ça fait plus de 10 jours, 15 pour certains d’entre nous, que nous sommes à Alger pour le travail, comprenez que nous veuillons passer nos vacances paisiblement auprès des nôtres. Nous sommes des expats, nous avons droit au repos” déplore-t-il. Plusieurs ministres ont fait savoir leur intention de vendre leurs appartements à Paris si la situation n’est pas vite maîtrisée. 

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Alger barricadée : la wilaya évoque un risque d’effondrement de la capitale

Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été…

Annaba : Tliba organise un iftar collectif pour lui-même

C’est une belle initiative pour la lutte contre la famine dont souffre…