nezzar

Paris brûle ! La situation est depuis hier très tendue sur les Champs-Elysées suite à la manifestation des « gilets jaunes » qui étaient près de 80 millions selon le mouvement et seulement 10.5 en comptant Sarkozy, selon la police.
Barrières de sécurité arrachées, feu tricolore barrant une partie de la chaussée dépavée, barricade, grilles… les parisiens ont vécu une journée de chaos. Une situation qui nous a rappelé un certain 8 octobre 88, le jour où les Algériens ont décidé de manifester contre leur gouvernement.
Une similarité flagrante qui n’a pas échappé au grand artisan de la répression d’octobre, le général à la retraite Khaled Nezzar. Ce dernier, était remonté contre le “bazaw” d’hier après-midi qui lui gâché sa sieste de 14h. Face aux gilets jaunes, Nezzar répond “j’ai les boules”. Furieux, il décide d’approcher le président Macron et lui livre un précieux conseil pour résoudre (définitivement) la crise des gilets jaunes.

“Tire sur lui, il te respecte”

Dans une lettre tachée de salive et de sauce rouge, Nezzar était formel, les gilets jaunes, pour s’en débarrasser, il va falloir les tuer. “Bonjour mon président, je vous appelle ainsi parce qu’on’a pas de président chez nous et j’aimerais bien que vous m’adoptiez, comme l’avaient fait vos aïeuls au début des années 50. D’abord, je suis autant choqué et dégoutté que vous par les violences frappant la ville des lumières, Paris. Nous l’avions vécu il y a 30 ans à Alger et il y a bien trop de similitudes entre octobre 88 et novembre 2018. Apparemment les pauvres sont excités par le chiffre 8. Bref, il n’y a pas plus efficace que la violence au carré pour répondre à la violence Mr le Président. Ces gilets jaunes ne cesseront pas leurs mouvement surtout s’ils sont soutenus et présentés comme des héros par certains médias. Une seule solution, les buter Mr le président. De plus qu’ils sont facile à identifier donc à cibler par vos fusils ou vos chars. A propos de chars, je vous recommande d’en installer partout pour éviter les fugues. Cette opération ne prendra que quelques heures, comptages des dépouilles compris. Quant aux rescapés, transportez les dans les prison, ils pourront être torturés dans le calme à l’abri des indiscrétions. Ces gilets jaunes ne renonceront que s’ils deviennent gilets rouge sang” signé K.Nezzar.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Benyoues "Il faut non seulement dire Son Excellence mais aussi رضي الله عنه en parlant de Bouteflika"

Dans une interview accordée au magazine Le Brosseur, l’ancien ministre Amara Benyounes…

Ben Cheikh "Belloumi avait le niveau de Messi. Et moi j'étais meilleur que Belloumi. Wel fahem yefham"

L’analyste sportif et ancien joueur de la « mythique » équipe de…

Le ministère de la santé recommande la consommation de bromure anaphrodisiaque pour accompagner le retour d'Internet en Algérie

Il y a dix jours l’Algérie vivait sa période la plus sombre,…

La fille cachée de Louisa Hanoun et de Ali Belhadj devenue ministre aujoud'hui

C’est une histoire tellement farfelue que si quelqu’un l’aurait conté il y…