ennahar-tv

Ils sont libres ! Les deux journalistes Abdou Semmar et Marouane Boudiab ont été enfin libérés hier sur ordre du juge du tribunal de Bir Mourad Rais, où a eu lieu leur procès. Arrêtés il y a 15 jours par la gendarmerie nationale, les deux journalistes ont été mis en prison sans véritable charge contre eux. Une aberration à leur encontre puisque les faits qui leur étaient reprochés n’ont aucun fondement réel caractérisant un crime ou un délit.
Il s’agit officiellement d’une plainte portée par Anis Rahmani, directeur du groupe Ennahar et le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, pour diffamation et propos rapportés par les deux journalistes, mettant en cause les deux plaignants. Cependant, plusieurs erreurs et vices ont entaché cette affaire à tous les niveaux, depuis l’arrestation des deux journalistes jusqu’à la conduite de l’enquête. Mais heureusement que la mobilisation générale qui s’est organisée autour d’eux a fini par apporter des résultats.

Rahmani tente de masquer son échec

Hier donc, les deux journalistes sont sortis libres du tribunal après avoir été défendus par un collectif remarquables de plus de 30 avocats, dont quelques ténors du barreau comme Mustapha Bouchachi ou encore Zoubida Assoul. La défense des journalistes a été à la hauteur de sa lourde tâche et a su démonter pièce par pièce toute cette mascarade, amenant le président du tribunal a reconnaitre beaucoup de failles dans cette affaire et ordonner la libération immédiate des accusés.
Entourés de plusieurs médias venus couvrir les événements, les deux journalistes sont sortis tout sourire et ont remercié tous ceux qui les ont soutenus de près ou de loin. Le seul média qui manquait à l’appel était Ennahar, pourtant très habitué à couvrir des événements avant même qu’ils n’aient lieu…
Au lieu de cela, le patron d’Ennahar s’est fendu d’une déclaration reprise en boucle par sa chaine télé, dans laquelle, il suggérait que « les deux journalistes n’avaient pas été libérés, mais se sont évadés du tribunal avec la complicité des avocats et….du peuple !» une déclaration naturellement pitoyable par laquelle, Anis Rahmani tente de masquer son échec cuisant dans cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…