universite

La décision prise par le gouvernement français d’augmenter les frais d’inscription pour les étudiants extra-européens n’a pas manqué de faire réagir les autorités algériennes. En effet, le gouvernement Ouyahia a annoncé ce matin des mesures de rétorsion similaires à l’encontre des étudiants européens qui souhaiteraient s’inscrire dans des universités algériennes. Manque de bol, l’Algérie n’en compte aucun.
2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat, c’est officiel à partir de 2019 le seul moyen pour un étudiant algérien de partir en France c’est de vendre un rein. Ou de s’inscrire en Océanographie et Environnements Marins, profiter d’un moment d’inattention du prof pendant une séance de TP en haute mer puis s’esquiver vers les côtes françaises. Mais dans un cas comme dans l’autre, l’étudiant algérien n’atteindra son rêve qu’au prix de lourdes séquelles : au mieux un rein en moins, au pire un bras ou un jambe arrachée par un requin. Face à ce constat amer, les étudiants s’organisent : plusieurs d’entre eux se sont déjà inscrits à des stages pour perfectionner leur crawl, le but étant bien évidemment de nager plus vite qu’un requin.

L’Algérie applique la réciprocité

Le gouvernement algérien a donc décidé d’appliquer des tarifs équivalents pour les étudiants français en Algérie. “Nous aussi on augmente les frais d’inscription, on verra qui sera perdant à la fin” commente, le premier ministre. Le seul hic c’est que, excepté les université d’été du FLN, aucune université algérienne ne compte de ressortissant français sur ses bancs. Ouyahia et ses ministres n’en démordent pas pour autant, ils estiment que l’augmentation touchera à minima les binationaux, c’est-à-dire leurs enfants. “C’est dans un souci d’égalité des chances, si l’étudiant algérien lambda ne peut pas faire d’étude en France à cause des frais mirobolants alors on interdira à nos enfants de faire des études en Algérie en leur imposant des frais équivalents. Chacun fera ses études dans son propre pays et qu’on en parle plus” a-t-il déclaré.

0 commentaire
  1. Qui sait bientôt les études nous seront interdites sur nos propres terres, il vaudrait mieux d’ailleurs au regard du niveau actuel de l’éducation nationale, on aura rien perdu au final lol…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…