ouyahia

L’hémorragie se poursuit en méditerranée. 13 personnes sont portés disparus alors qu’ils tentaient de rejoindre la Sardaigne samedi dernier. Hommes, femmes, enfants…Harragas est devenu le gentilé de l’Algérie. Ce pays est en train de se vider de son plus grand atout, sa jeunesse. Pointé du doigt, le gouvernement, responsable N°1 de la détresse des jeunes, et des vieux, dédramatise la situation et affirme avoir tout fait pour empêcher les Algériens de recourir à la mer pour vivre dignement.

Ce matin, le premier ministre a réagi froidement aux interpellations des journaliste sur l’explosion du phénomène El Harraga.

“Qu’ils puissent crever en mer, cela me dépasse”

Selon le premier sinistre Ahmed Ouyahia, son gouvernement comme ses prédécesseurs ont tout fait pour que les jeunes algériens n’aillent pas mourir en plein mer. “Vous me reprochez donc d’être la cause de leurs mort ? C’est ça ? Vous êtes vraiment pathétiques, cons de journalistes. Ayez l’honnêteté de reconnaître nos accomplissements depuis 99. Baisse de la qualité des études, baisse du niveau de vie, chômage, Hogra, piston, crise de logements, injustice, Ennahar Tv, Ould Abbes, le dernier album de Charlemonté et j’en passe ! Tous ça pour rien ? Il va falloir arrêter vos bêtises. Le gouvernement met tout en oeuvre pour que la jeunesse algérienne meure dans son pays. Ces jeunes se sont détournés de tous les fléaux sociaux suscités, largement mortels, pour crever ridiculement d’une panne d’essence d’un zodiac, d’un vent défavorable ou d’une attaque de requin. Pourquoi aller crever à 200 km de chez soi entassés dans des embarcations de fortunes alors qu’on peut mourir tranquillement d’un infarctus ou d’une épidémie de choléra sur sa terre natale” a-t-il regretté.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Alger barricadée : la wilaya évoque un risque d’effondrement de la capitale

Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…