policier

Quelle est la plus forte équipe de la ligue 1 mobilis ? Le MCA ? Le CRB ? Le CSC ? Non, c’est le CRS, parce que le CRS bat tout le monde, bien des supporters vous le diront. En témoigne la vidéo prise mardi au stade du 5 juillet pendant le match MCA USMBA où l’on voit un CRS gourdin à la main rouer de coups un spectateur à terre.

La vidéo a fait le tour du web provoquant un tollé sur les réseaux sociaux. Elle montre un CRS en train de battre un supporter comme on battrait un chien ou un résident en médecine. Mise au pied du mur, la DGSN a indiqué l’ouverture d’une enquête pour identifier le ou les coupables… de la fuite de ces images. La DGSN dénonce “le comportement indécent de certains citoyens qui ont filmé les CRS alorsqu’ils accomplissaient admirablement leur devoir dans l’enceinte du stade, précisant qu'”elle prendra les mesures nécessaires”. La DGSN promet au coupable un passage à tabac qu’il n’oubliera pas de sitôt, pour lui apprendre à déranger “les collègues pendant qu’ils font leur travail”.

Le directeur de la sûreté nationale a tenté de minimiser la portée des agissements de certains éléments des services de l’ordre en rappelant qu’un supporter ne valait pas mieux qu’un enseignant, un médecin ou un syndicaliste. “Nous tenons à faire montre d’intransigeance envers tous les citoyens de la république. Qu’est-ce qu’un supporter ? C’est juste un médecin qui a raté son bac. Il est de notre devoir d’humilier les citoyen de façon équitable sans distinction de sexe, d’origine, de religion ou de milieu social” a estimé Lahbiri, chef de la police.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Alger barricadée : la wilaya évoque un risque d’effondrement de la capitale

Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…