Connectez vous

Culture

Cinéma : Entretien avec Sofia Djama, réalisatrice du film “les bienheureux”

Publié

dans

les-bienheureux

Mardi matin a eu lieu l’avant-première des “Bienheureux”, le dernier et le premier long-métrage de Sofia Djama, aux Ateliers Sauvages à Alger. Nous avons profité de la présence de la réalisatrice pour lui poser quelques questions dont la pertinence et la justesse sont indéniables. Jugez vous-même :

Bonjour Sofia, d’abord jure de dire la vérité rien que la vérité… Notre ami du DRS t’as injecté tout l’heure du sérum de vérité, toute tentative de langue de bois ou de mensonge sera démasquée, merci !

Oui bon en même temps le sérum de vérité du DRS mdarah et en plus il est périmé, depuis 1982. Et puis qui veut expliquer à ce jeune homme que la cuvée du président n’est pas un sérum de vérité !

Magnifique film, très beau casting, par contre titré les bienheureux, un film évoquant la période post-décennie noire c’est un peu comme nommer les goinfrés, un documentaire qui parle de la guerre au Yémen, est-ce de l humour noir ?

Il fallait bien un titre, et j’avoue avoir trouvé le titre après avoir soulagé mes intestins d’une saloperie de constipation en sortant des toilettes kount myieta bessa3ada, de là est né le titre (véridique).

Le film est sorti en France en 2017, il sera projeté en Algérie durant en novembre 2018… C’est Air Algérie qui a transporté les bobines ?

Partenaire officiel du film, j’avoue que nous avons eu quelques inquiétudes quand au bout de deux semaines nous avons dû rechercher activement Lyna Khoudri et que nous l’avons retrouvé asséchée et un peu traumatisée à Jakarta. Mais ils ont été très coopératifs ils nous l’ont rapatrié en soute mais ils ont veillé à faire des trous dans le carton pour qu’elle puisse respirer pendant le voyage.

Est-ce que je peux aller au toilettes stp ?

Voyons il n’y a pas de toilettes chez moi !

Revenons au film, t’as mis quel parfum ? tu sens bon…

Plum Plum Numéro 5, c’est le parfum de Naïma Salhi. Il lui ressemble un peu non ? Un peu lourd et gras et très envahissant, un vrai parfum d’hiver pourri.

Ton film est une production française, c’est quelle main étrangère qui l’a financé, droite ou gauche ?

Bien au Centre, à en faire mal au cul.

Il a été censuré en mai, quelqu’un a dû demander à Mihoubi de libérer sa projection… Ma question est simple, est-ce qu’il faut coucher avec Rifka pour réussir ?

Tu insinues que le nouveau propriétaire de Larousse Le Fronssé Por tos aurait couché avec Rifka!! Dis-moi pas que c’est vrai !

Tu vis entre la France et l’Algérie, t’as donc un pied à Paris et un autre à Alger, tu ne trouves pas que les Marseillais sont très gâtés quand tu mets une jupe ?

Je fais le grand écart, je suis souple une cuisse en Algérie, une cuisse à Alger, désolée pour les Marseillais car je ne m’épile pas.

Alors “les Bienheureux” comment s’est passée votre béatification avec le pape François ? Et c’est pour quand votre canonisation pour la sortie de la 2e partie “les Saints” ?

Depuis notre rencontre le Pape m’a exprimé son vœu de se convertir, il ne m’a pas précisé le format, je pense en PDF, ou peut être en JPEG.

Après Venise, as-tu reçu une invitation pour le festival de Oulad Fayet ?

Ouled Fayet a jeté le film du revers de la main, ce qui a été pour nous une très grande déception, car ça a impacté très lourdement la carrière du film. Mais nous gardons bon espoir, on murmure une possible sélection aux Festival international du film agraire de Baba Hassan.

Des manifestations culturelles ont été annulées cet été à cause des protestations des salafistes, selon vous, que doit-on faire pour continuer à lutter contre le dévergondage culturel et faire régner l’islamisme radical ?

Oui j’ai suivi ces événements avec beaucoup d’attention et je dois admettre d’inquiétude, j’ai d’ailleurs provoqué une réunion extraordinaire avec à Madani Mezrag, Hamadach afin de réagir activement contre cette perte des valeurs et trouver un moyen de ramener notre jeunesse sur le droit chemin de la piété. Madani Mezrag a évoqué l’idée d’impliquer davantage Naïma Salhi “mère de tous les algériens”, Hamadache a admis qu’elle avait des arguments de taille.

sofia djama

Sofia Djama réalisatrice du film “les bienheureux”

Mihoubi pense que le cinéma est un art mineur, et snapchat un art majeur, que lui répondez-vous ?

Débat complexe, je suis très prudente, bien que je sois convaincue que Instagram soit une grande révolution de la pensée philosophique et s’installe désormais comme incontestablement un art majeur. J’ai entendu dire que Picasso avait instagrammé Guernica.

As-tu des projets de réalisation de films muets, comme the artist par exemple. Si oui, prendriez-vous Bouteflika comme acteur principal ?

Le cinéma muet obligeait les acteurs à gesticuler…

Quelle est la différence entre le 7e art et le 5e mandat ?

Le truc avec le cinéma, c’est qu’un film , même un très mauvais, ben il a une fin.

En continuant à travailler avec les bobines, les frères Cohen ont réhabilité Kodak, pendant que les Frères Boutef réhabilitent Khelil…Quelle fratrie a le plus de talent ?

Celle qui me fait le plus rire…

T’as pas pensé à changer ton nom et devenir Sofia Djama…Lekbir pour gagner le prix Bouteflika du meilleur cinéaste ?

J’ai même acheté un appartement avec vue sur mon prix.

Comment t’as réussi à faire jouer Naima Salhi dans ton film ?

Je lui ai fait croire qu’elle allait incarner le rôle d’une riche propriétaire d’une plantation de coton ou elle allait pouvoir exprimer sa bienveillance pour les gens de couleur à coup de fouet , elle a toute de suite dit oui.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture

Panne générale de Spotify en Algérie après l’ajout des chansons de chikh Nano et Warda Charemanti

Publié

dans

spotify

Spotify, célèbre application de musique par streaming, avait annoncé en ce début de semaine le lancement officiel en Algérie.

Cette application musicale permet de choisir, d’écouter et de partager avec d’autres mélomanes nos morceaux préférés. Pour son lancement en Algérie, Spotify a mis a jour son interface en rajoutant la langue arabe et en intégrant des playslists adaptées selon le pays avec des artistes algériens tels que cheb Hasni, cheb Mami, Dahmane El Harrachi et bien d’autres.

Un bug géant de l’application dans toute l’Algérie

Quelque temps après l’intégration de cette playlist, Spotify a détecté un bug entraînant un crash immédiat de l’application, qui a duré quelques heures, et ce malgré le fait que Spotify a fait appel à tous ces ingénieurs pour régler la panne. Le directeur général de l’entreprise a eu l’idée de faire appel à un ingénieur algérien pour les aider à comprendre la panne qui est survenu uniquement dans ce pays. Il a suffi à l’ingénieur algérien, Hmida Zerdi, que quelques minutes pour déceler le virus.

Ce virus porte le nom de Warda Charlemanti et chikh Nano, car juste après l’ajout de leurs chansons, Spotify s’est fermé instantanément “Ce genre de musique est néfaste pour les applications intelligentes, leur programme les détecte comme un virus dangereux et dévastateur, il faut les supprimer de suite” a expliqué Hmida Zerdi au patron de Spotify.

Les deux artistes ont tenu à réagir via leurs pages officielles sur Facebook. Comme à son habitude Charlemanti a réagi d’une manière très habile “Bonjour mes zamis na3atikoum rendez-vous demain ce soir à partir de deux heures de l’après-midi sur Facebook, zkara f Spotify ouya3tih”. Chikh Nano de son côté a clashé Spotify dans un message très subtil “ chikh Nano ytiri 3la 3adyano”.

Lire la suite

Culture

Terrorisme : Ali Haddad se rend aux autorités linguistiques françaises

Publié

dans

Par

haddad

Après plus de 50 ans de cavale, le plus grand chef terroriste de la langue française s’est rendu ce matin à l’Académie Française. Surnommé “l’illettré du mal”, l’Algérien de 54 ans aurait massacré plus de 30 millions de mots. Affaibli par ses interprètes, ses conseillers et les correcteurs automatiques, il décide de mettre fin à sa cavale pour bénéficier d’une réconciliation grammaticale proposée par l’Académie Française “Ji veu divinir riponti, allo la fronce ripondi” a-t-il twitté hier.

“Jonimar”

C’est ce matin donc vers les coups de 9 h que le fondateur de la branche linguistique d’Al Qaida s’est présenté à l’Académie Française pour annoncer sa repentance. Une reddition que le fugitif linguistique a expliqué aux journalistes présents, un Petit Larousse à la main par mesure de sécurité «ca fi 50 ans que je m cache-cache, ci troo. Ji peu pa contini ma vie à fuir comm un fantom, avec l’age j y suis fatégui. En plus, j i bocou d’argent, et j veux venir en france bocou di temps en temps. Bref, j veu me laver comme je lave mon calson avec lajaval. Pardoni moi, je ne parli jami en fronçais, c’est la dernière fois, ji vous joure” déclare-t-il, en larmes.

Après son émouvant discours, qui, mine de rien a détruit plus de 200 mots, Ali Haddad voit son sort balancer entre deux blocs de l’Académie. Si certains se disent prêts à lui pardonner contre une amende de quelques millions d’euro + un dédommagement important à Larousse, le petit Robert et le Bescherelle, d’autres “immortels” à l’image de Alain Finkielkraut requièrent la réclusion criminelle à perpétuité. “Haddad c’est 40 millions de mots massacrés, c’est 100000 règles de grammaire bafouées, 500000 erreurs de syntaxe, 1 millions de fautes d’orthographe …et j’en passe. Cet homme là a voulu, par sa soif psychopathique, détruire notre patrimoine, exterminer notre langue…..il est pour le français ce que Himmler était pour le juif. Condamnons à mort ce criminel avant qu’il ne s’exprime encore”.

Lire la suite