livre

Le 23 Salon International du Livre d’Alger bat toujours son au niveau du palais des expositions de la SAFEX. En effet, un record d’affluence a été enregistré par les organisateurs qui semblent en être très satisfaits. Cependant, tous les records ne sont pas forcément bons à prendre et pour cause, si le record de fréquentation est battu de manière remarquable, il n’en est pas de même pour celui des ventes, ou du moins, celui des ventes de livres.

En effet, malgré la multiplication des stands de différents éditeurs algériens et étrangers, et malgré le nombre impressionnant de titres mis en exposition par les différentes maisons d’édition et auteurs, les chiffres de ventes sont malheureusement en deçà des espérances des organisateurs, bien en dessous de ceux des années dernières. Même la présence d’éminents écrivains comme le Prix Nobel chinois Mo Yan, Kamel Daoud ou encore la star du moment, Yasmina Khadra, n’a pas suffi à faire bondir les ventes. C’est à peine si ces auteurs ont légèrement sauvé les chiffres de par les livres qu’ils ont présentés au public.

Interrogé à ce sujet, le responsable de suivi des ventes au SILA nous a donné une explication qui nous a laissé pantois. Selon lui, le top des ventes au SILA n’est pas un livre de Khadra ou de Daoud, et ce n’est pas non plus un classique des livres religieux auxquels les algériens sont habitués, mais un tout autre produit qui nourrit l’homme, non pas intellectuellement, mais culinairement.

Le top des ventes au SILA est…le sandwich frites-Omelette

Croyez le ou pas, le top des ventes au SILA 2018 n’est autre que le classique sandwich frites-omelette, pour lequel, les algériens vouent un amour incomparable et sans faille. Le sandwich-roi, que tout algérien digne de ce titre, a mangé au moins une fois dans sa vie.

En effet, selon le responsable des ventes du SILA, les 4 gargotes installées aux abords du Palais des expositions ont déclaré avoir vendu pas moins de 80 000 sandwiches frites-omelettes aux visiteurs, depuis le début du salon. A 150 DA le sandwich en moyenne, cela fait donc un chiffre d’affaires de 12 000 000 DA (un milliard 200 millions de centimes), soit l’équivalent d’un appartement dans la banlieue d’Alger. C’est aussi l’équivalent d’un sandwich pour chaque spectateur présent au stade du 5 juillet, lorsque le stade est plein. Tout simplement incroyable.

Le responsable du SILA nous a d’ailleurs révélé que la gargote de aami Salah était la plus prisée de toutes puisqu’elle a enregistré a elle seule, près de 33 000 sandwiches vendus. Cela s’expliquerait par la variété des sandwiches que Aami Salah le gargotier a proposée dans son « menu ». on y trouve des frites-omelette classiques, mais aussi des F-O améliorés, incluant du fromage par exemple ou même un peu de charcuterie. Singularité de la gargote, chaque sandwich porte un nom pour le moins révélateur : le Khadra, le Daoud, le Coelho, le Lévy, ou encore, le d’Ormesson.

Ainsi, on peut dire d’une certaine manière que des auteurs de renom ont quand même fait de belles ventes…culinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

You May Also Like

Première édition de la fête de l’âne à Béjaïa : Ennahar invité d’honneur

Du 20 au 25 décembre 2018, a lieu dans la localité de…

L’Académie française valide le mot “faichlesse” pour exprimer un état d’affaiblissement extrême

Si la France était en guerre contre l’immigration, selon Marine Le Pen,…

Interview exclusive avec Salim Aggar, le nouveau directeur de la cinémathèque d’Alger

Propulsé sur le devant de la scène après sa participation dans la…