académie

Si la France était en guerre contre l’immigration, selon Marine Le Pen, l’argot algérien serait son butin. En effet, de plus en plus d’expressions d’origine maghrébine s’ajoutent au vocabulaire populaire français : Maalich, wech, inchlah, khoya….et bien d’autres souvent employés dans un autre sens que leurs sens étymologiques. A l’image du mot “faichlesse” qui vient de faiblesse et de l’arabeفشل. Ce mot-valise employé par les Algériens pour exprimer un état de surmenage, d’abattement, et parfois même de dégoût. L’expression “je sens la faichlesse” vient donc d’être acceptée et validée par l’académie française suite à un long débat linguistique.

Ça passe…malgré Finkielkraut

Même si la majorité des immortels (il leur manque Bouteflika et ils seront au complet) dans l’hémicycle ont approuvé l’entrée du nouveau mot, on dénombre quelques académiciens de droite et d’extrême droite qui s’y sont farouchement opposé. Alain Finkielkraut est allé jusqu’à monté sur sa chaise et crier “taisez-vous, taisez-vous, je ne veux plus entendre ce mot” il a été ensuite transporté à l’hôpital et manque de bol diagnostiqué par un résident algérien de “forte faichlesse et crise d’angoisse”. Peu importe, puisque ce mot a été validé.

Quelques situations de faichlesse

Après avoir validé le nouveau terme, devenu français, les académiciens ont présenté quelques situations pratiques où l’emploi de faichlesse est de mise, afin de faciliter son usage. On dit “je sens la faichlesse après :
– avoir écouté un discours de Marine Le Pen ou d’Eric Zemmour
– avoir attendu un avion Air Algérie à Orly
– avoir écouté Bella Ciao chanté par Maitre Gims
– être tombé sur l’émission TPMP sur C8 pendant que vous zappez.
– avoir assisté au spectacle de Gad et Kev Adams.

0 commentaire
  1. Il est certain que l’usage de certains mots tirés de profondeur ou issus d’un métissage linguistique serait opportun est utile , mais sous prétexte d’etre ouvert aux influences culturelles outre mer ou autre il ne serait du tout sage introduire dans le discours soutenu des mots d’une bassesse remarquable seulement parceque le ton est très proche de faiblesse or “faichlesse” est issue d’une épathie intellectuelle et pas un épanouissement il vaut mieux le retirer ce n’est plus un expoloit au contraire c’est pas du tout français et larousse ne fait que rejeter de tels ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

9 juin 1990 : Cheb Djalti découvre que "خلقو رب العالمين"

En 1989, Cheb Djalti sortait l’album “ديرولو الحنة” (mettez-lui du henné), avec…

Mazouni pour remplacer Merdaci à la tête du ministère de la culture ?

Aana lasstou marfoudha a présenté samedi sa démission au chef de l’Etat,…

Naïma Salhi lance la première édition du festival de Connes

En marge de la 71ème édition du festival de Cannes, la sulfureuse…

L’OMS reconnait officiellement Mohamed Mazouni comme une maladie

Il est considéré avec Deriassa comme les deux plus gros maux de…