En train de lire
Ouyahia prévient : "on a une pénurie d’oxygène, le peuple devra respirer 1 jour sur 2"

Ouyahia prévient : "on a une pénurie d’oxygène, le peuple devra respirer 1 jour sur 2"

La rédaction
ouyahia

Cela faisait un bout de temps que nous n’avions pas entendu parler de notre premier-ministre, Ahmed Ouyhia. On croyait ainsi que tout allait pour le mieux en Algérie, lui qui nous a toujours habitués à des annonces souvent fracassantes sur une situation alarmante frappant le pays. Mais voilà qu’il revient sur le devant de la scène et comme à son habitude, il revient avec ses rhétoriques qui nous assombrissent l’horizon.
Au sortir d’une réunion du conseil du gouvernement, le premier-ministre a donc été apostrophé par de nombreux journalistes venus couvrir la réunion, avec beaucoup de questions sur l’actualité du pays, et Dieu sait qu’il y en a en ce moment, entre prix du pétrole, arrestations de journalistes et autres personnalités publiques ou encore, les prémices du 5ème mandat, il faut dire que les sujets ne manque pas. Ahmed Ouyahia a donc eu un moment à consacrer aux journalistes en leur accordant quelques minutes pour répondre à une multitude de questions.

« Mettez –vous à l’apnée car on va restreindre la respiration! »

Un de nos confrères a demandé au premier-ministre si, avec le prix élevé du baril de pétrole, on pouvait considérer que l’Algérie était en voie de reprendre son souffle d’un point de vue économique, notamment avec la relance de plusieurs chantiers de grande envergure qui étaient à l’arrêt depuis quelques temps. Ahmed Ouyahia, qui garde toujours son sourire énigmatique a répondu au confrère qu’en effet, les chiffres et les différents indices économiques tendent à démontrer une reprise progressive du développement du pays. C’est la raison pour laquelle, selon lui, le chantier du métro par exemple a pu reprendre pour l’extension de la ligne vers Chevalley et Ouled Fayet notamment.
« en revanche, ajouta le 1er Ministre, puisque vous avez utilisé l’expression « reprendre le souffle », permettez-moi, chers amis journalistes de vous annoncer quelque chose. Ce n’est pas très gai mais comme vous le savez, je suis là aussi pour les mauvaises nouvelles. Nos experts nous ont fait remonter des rapports alarmants sur la quantité d’oxygène dont notre pays dispose, et je peux vous affirmer aujourd’hui que nous courrons vers une pénurie avérée de cet élément vital. Si nous continuons à gaspiller notre oxygène, notamment fel hedra el fargha (les paroles vides), il n’y en aura plus d’ici moins d’une année.
J’ai donc pris la décision d’instaurer une restriction de la respiration des algériens à compter du début du mois de décembre. Mes conseillers ont en effet établi avec les experts un programme précis de respiration et chaque citoyen devra respirer 1 jour sur 2. Je conseille donc à mes compatriotes de commencer à s’entrainer à l’apnée dès maintenant. Elle leur sera utile.»
Une annonce qui nous a coupé le souffle, au sens propre du terme.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut