tribunal

La gendarmerie nationale a procédé, ces derniers jours, à une importante vague d’arrestations de journalistes indépendants suite à des plaintes déposées par le leader mondial de la chita, le groupe Ennahar. Ce dernier a été le seul média couvrant l’affaire. Le journal arabophone (jusqu’à preuve du contraire) s’est permis de violer tous les droits, présomption d’innocence comprise, en traitant les prévenus de coupables, avant même leur comparution devant les juges. “Des scènes ubuesques, digne d’une mascarade. On dirait qu’Ennahar s’est transformé en tribunal et commence à juger les détenus en donnant les ordres de les incarcérer. Ou est la justice ?” s’interroge un avocat. La réponse de la justice n’a pas tardé, puisque ce matin, Tayeb Mouh s’est exprimé depuis la cour du siège d’Ennahar.

“Laissons Ennahar faire son travail”

Tayeb Mouh a tenu à clarifier la situations en s’adressant aux mauvaises langues qui prétendent qu’il n’y a plus de justice dans le pays. “Il y a deux sortes de justice : vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et l’avocat qui connaît bien le juge ! En Algérie, nous pratiquons la seconde. Quoi qu’il en soit, notre confiance en Ennahar TV est totale” estime-t-il. Avant de proposer le traitement de l’affaire au journal controversé. “Maintenant comme Ennahar s’est emparé de l’affaire, qu’ils continuent à faire leur travail. On attend que les journalistes bouclent leur enquête à charge. Quant aux procès, rien ne presse, Anis Rahmani l’organisera dans ses locaux après le 5ème ou le 6ème mandat de Bouteflika et prononcera lui-même le jugement, comme ça on sera tranquille” conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aimer aussi

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Champs-Élysées : Saidani sort sa darbouka pour mettre l’ambiance à la manifestation des gilets jaunes

Décidément, les Gilets jaunes ne lâchent pas. Comme chaque samedi, des milliers…

Les conteneurs d’ordures saisis étaient de la matière première destinée à la production des articles d’Ennahar

Les services des douanes du port de Béjaïa ont opéré, cette semaine,…