khashoggi

2 semaines après la disparition du journaliste et opposant saoudien Jamal Khashoggi qui était entré au consulat saoudien à Ankara en Turquie sans jamais en sortir, l’opinion internationale a serré l’étau autour des autorités saoudiennes afin tirer au clair cette énigmatique affaire de disparition. Après avoir essayé de nier toute implication dans sa disparition, l’Arabie Saoudite a fini par avouer que le journaliste est bel et bien mort et sa mort est survenue dans les locaux du consulat.

En effet, vendredi, les autorités saoudiennes ont diffusé un communiqué selon lequel, le journaliste Jamal Khashoggi était venu au consulat pour régler quelques questions administratives, et que suite à une dispute, il a été tué sous le coup de violences commises sur lui. Une version qui vient enfin corroborer la thèse la disparition du journaliste et de l’implication des services saoudiens dans sa mort. Une mort qui n’a jamais fait de mystère pour plusieurs médias internationaux qui, depuis le début, avaient affirmé que Khashoggi avait été tué et découpé à la scie avant que son corps ne soit emmené dans des sacs en plastiques à une destination inconnue.

Le consul saoudien avoue s’être défendu avec une scie

Le consul saoudien en place à Ankara au moment des faits avait été rappelé quelques jours après la disparition de Khashoggi. Il s’agissait probablement d’une tentative des autorités saoudiennes d’éloigner tout témoin du crime pour écarter les soupçons. Après les aveux de meurtre, les médias internationaux et les autorités politiques de plusieurs pays ont cherché à savoir ce qu’il s’est vraiment passé ce jour là.
Dans un entretien exclusif accordé à notre journal, le consul saoudien à Ankara nous a donné sa version des faits. Selon lui, Jamal Khashoggi a haussé le ton dans les locaux du consulat car il accusait les services consulaires de ne pas vouloir lui délivrer les documents qu’il voulait.
« j’ai entendu des cris dans la salle des guichets administratifs et je suis sorti de mon bureau pour voir ce qu’il se passait. C’est à ce moment là que j’ai aperçu M. Khashoggi en train de crier sur l’un de nos employés. Je l’ai invité à me suivre dans mon bureau dédié au règlement des conflits, situé au sous-sol du consulat, pour essayer de tirer cette histoire au clair.

Une fois dans le bureau du sous-sol, je lui ai demandé de me dire ce qui n’allait pas. Et c’est là qu’il s’est remis à crier et à m’insulter avant de lever sa main et de me donner une gifle ! raconte le consul. Mon sang n’a fait qu’un tour et en voulant me défendre, j’ai regardé autour de moi et je n’ai trouvé qu’une scie. Je l’ai donc prise et lui ai coupé l’avant bras. Mais ce con m’a donné une autre gifle avec l’autre main et j’ai dû lui couper l’autre bras. Il s’est acharné sur moi en me donnant un coup de pied et j’ai riposté par un coup de scie sur celui-ci. Il est tombé par terre et a quand même essaye de me faire un croche-pied avec son autre pied valide et j’ai dû me défendre aussi en le lui coupant.

Finalement, se voyant amputé de partout, Khashoggi a commencé à me cracher dessus et j’ai dû là aussi me défendre en coupant sa tête. Voilà comment les choses sont arrivées. Vous voyez bien que c’était lui qui avait commencé et que j’étais en position de légitime défense, termine le consul ». Il appelle donc les autorités de son pays et l’opinion internationale à prendre en considération son témoignage et surtout la légitime défense dans laquelle il s’est trouvé.

2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

You May Also Like

Macron et ses ministres manifesteront samedi pour protester contre les Gilets Jaunes

Pour ce 3ème samedi de contestation en France, le mouvement populaire des…

Gilets jaunes : Macron annonce une taxe sur la manif

« Œil pour œil dent pour dent ». C’est en appliquant la…

Une coalition syro-libyenne s’apprête à bombarder la France en soutien aux gilets jaunes

La roue tourne a tourné comme dirait Frank Ribery. Une coalition menée par…